Le Beethoven japonais mentait depuis 20 ans !



0
(0)

Columbia Japan
Columbia Japan

Annonces

L’un des compositeurs de musique classique les plus célèbres du Japon, Mamoru Samuragochi, a annoncé mercredi dans un communiqué de presse qu’il mentait et qu’il avait en fait embauché un compositeur fantôme pour écrire ses symphonies les plus emblématiques au cours des 18 dernières années de sa carrière musicale.


Annonces

Mamoru Samuragochi, qui prétendait souffrir de surdité, avait été surnommé le « Beethoven japonais ».

« Il dit qu’il est totalement inexcusable et qu’il regrette profondément de l’avoir fait. Il est mentalement en détresse et n’est pas en état ​​d’exprimer correctement ses propres pensées » a déclaré l’avocat de Mamoru Samuragochi.

A 50 ans, le japonais a fait cet aveu sous la menace de son nègre, Takashi Niigaki, qui voulait révéler la vérité.


Annonces

Une révélation particulièrement choquante qui arrive juste avant l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, où le patineur japonais Daisuke Takahashi a prévu d’effectuer son programme court sur “Sonatina for Violin”, qu’il croyait composé par Mamoru Samuragochi mais qui en fait provient d’un compositeur anonyme.

Selon son site officiel, Mamoru Samuragochi est né et a grandi à Hiroshima avec ses parents, qui ont survécu à la bombe atomique. Sa mère a commencé à lui donner des leçons de piano à l’âge de quatre ans, et il aurait maîtrisé Beethoven et Bach à l’âge de 10 ans.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces