Tristane Banon se dit « broyée » par l’affaire DSK


Capture Canal+

ANNONCES

Tristane Banon était l’invitée du Grand Journal de Canal+ hier soir pour débriefer l’interview de DSK de la veille chez Claire Chazal et raconter sa version des faits suite à sa plainte pour tentative de viol.

« Quand je le vois dire ça avec cette dureté et vraiment comme quelque chose d’appris par coeur, ça fait mal » a déclaré Tristane Banon, en réaction à l’interview de Dominique Strauss-Kahn. « Je constate qu’il n’a pas un mot ni pour Nafissatou Diallo ni pour moi »

« Il dément les faits mais dans son audition il a commencé à se souvenir qu’il avait peut être essayé de m’embrasser » a-t-elle ajouté avant d’expliquer que DSK lui aurait donné rendez-vous dans une garçonnière et aurait fermé la porte « à double tour » avant qu’ils ne se battent et qu’elle finisse pas s’en sortir.

Et Tristane Banon a expliqué pourquoi elle n’avait pas porté plainte au moment des faits, c’est à dire en février 2003.


ANNONCES

« On a beaucoup tapé sur ma mère, à juste titre puisqu’elle m’a conseillé de ne pas porter plainte, mais c’était facile aussi parce que tout le monde m’a conseillé de ne pas porter plainte. (…) Quand je vois la façon dont je suis broyée aujourd’hui médiatiquement et dans ma vie quotidienne, je me dis que si j’avais effectivement porté plainte à l’époque, je serais à dénombrer au nombre des suicidés » a expliqué Tristane Banon.

La justice devra trancher, mais 8 ans après, il parait difficile que sa version des faits soit retenue…

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES