Sept à Huit : le sommaire du 26 août



0
(0)

TF1

Annonces

Voici le sommaire de « Sept à Huit », présenté par Harry Roselmack ce dimanche 26 août.


Annonces

BETES DE CONCOURS
Dans le Gard, Fabrice entraine ses mastiffs, les plus gros chiens du monde, comme des athlètes, avec des longues baignades et des joggings quotidiens aux pieds des Cévennes.
Dans son pavillon des Yvelines, Sabine préfère elle travailler la beauté du poil de ses shih tzu. Ces petits chiens ont longtemps été les favoris des empereurs chinois, qui les ont jalousement conservés dans la Cité Interdite jusqu’au 19ème siècle…
A Genève, Hugues prépare les toutous de ses clients comme un professionnel : du dessin de leur coupe jusqu’à la couleur de ses propres costumes pour les défilés, tout est minutieusement réfléchi.
Fabrice, Sabine, Hugues, trois passionnés de chiens, qui se sont retrouvés cet été pour le championnat de France canin, le plus grand concours de l’année. Reportage de Clémence BADAULT, Christophe BUSCHE et Raoul SEIGNEUR.

L’ESCROC D’ANGOULÊME
Un « pass » à 395 euros par an pour voyager dans toute l’Europe au départ d’Angoulême ! Début 2009, c’était le slogan alléchant de la société XO Airways. A sa tête, Pascal Ragneau, 42 ans. L’homme dirigeait une entreprise de pompes funèbres, mais il se fait passer pour un ancien pilote. Sur sa bonne mine, il embauche sept personnes. Trois mois plus tard, les salariés ne sont plus payés et le patron a disparu. Marie PEYRAUBE et Edouard BRITSCH sont partis sur les traces de cet aigrefin, ancien croquemort qui se rêvait commandant de bord.

CHASSE AU FLAG
Une arme retrouvée dans la boîte à gants d’une voiture… De l’héroïne dans les poches d’un automobiliste… De la résine de cannabis saisie sur un jeune à scooter… Jour et nuit, les policiers de Saint-Nazaire font la chasse au flagrant délit.
Même si la ville n’est pas un haut lieu de la criminalité, elle fait face depuis dix ans à une hausse de la délinquance, liée à la dégradation du climat social.
Les douze hommes de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) quadrillent la ville avec une consigne simple : ne rien laisser passer, en particulier lorsqu’il s’agit de drogue. Photos, prélèvement d’ADN et relevé d’empreintes, les consommateurs et dealers sont systématiquement fichés. La brigade des stups créée il y a neuf mois se charge ensuite de remonter les pistes des trafiquants, grâce notamment à des mises sur écoutes téléphoniques.
Un document SEPT à HUIT au moment où les questions de sécurité reviennent au-devant de l’actualité. Reportage de Delphine KLUZEK, Renaud VILLAIN et Guillaume LHOTELLIER.


Annonces

BOÎTES A BEBE
A l’hôpital de Budapest, toutes les infirmières considèrent Veronika comme une miraculée. La nouveau-née est  » tombée du ciel  » le 6 juin dernier, un peu après minuit. Un inconnu l’a déposée dans une boîte aménagée directement dans le mur de l’hôpital. Une couveuse spécialement installée pour permettre… les abandons de bébés !
Ces boîtes ont été créées après une série d’infanticides dans les années 90 en Hongrie. Là-bas, l’accouchement sous X n’existe pas : les autorités ont donc décidé d’installer ces couveuses totalement anonymes, sans risque pour la santé du nouveau-né. Les parents n’encourent aucune poursuite, l’abandon devient légal.
Veronika est le quatrième bébé accueilli dans la boîte de cet hôpital de Budapest.
Sept à Huit raconte l’incroyable histoire de cette enfant miraculée, depuis son abandon jusqu’à son adoption express par Sofia et Adam, un couple ravi de lui offrir une renaissance et une nouvelle vie. Reportage de Jérémie DRIEU.

L’ANTRE DU VOLCAN
Blocs de lave en fusion, vapeurs de soufre, explosions assourdissantes : l’observation des volcans est un spectacle aussi dangereux que fascinant pour lequel des touristes d’un nouveau genre sont prêts à traverser la planète. Reportage de Mathieu BENOIT et Renaud VILLAIN au Vanuatu avec un groupe de Français venus avec leur guide, Guy de Saint-Cyr, découvrir le Yasur, un volcan en éruption permanente.

FOLIE MEURTRIERE
Rénald Magnier, 48 ans, a vécu un drame d’une violence inouïe. Ce père de famille a vu sa compagne poignarder à mort, dans un accès de démence, leur propre fille âgée de 5 ans. La maman infanticide était malade, schizophrène. Pourtant, aucun des quinze psychiatres qui l’ont vue avant son geste n’avait détecté sa dangerosité. Dans un entretien avec Thierry Demaizière, Rénald Magnier dit qu’il s’est résigné à l’absence de procès et de prison pour cause de folie. Mais il se bat contre la perspective d’une sortie de l’hôpital de celle qu’il a aimée pendant 16 ans. C’est le portrait de la semaine par Thierry DEMAIZIERE et Léo MONET.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces