Aurélie Filippetti « n’a pas à juger des programmes télé »



0
(0)

Capture Europe 1 by Dailymotion (DR)
Capture Europe 1 by Dailymotion (DR)

Annonces

Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication, était hier soir l’invitée de Pierre de Vilno dans Europe 1 Soir à 18h35. L’occasion pour elle de s’exprimer sur l’audiovisuel public alors qu’elle vient de présenter son projet de loi sur l’indépendance de l’audiovisuel.


Annonces

Morceaux choisis…..

« Le ministre n’a pas à juger les programmes, les individualités. Il a à juger le respect des grandes orientations : la place de l’information, son impartialité, la place de la culture… »

« Il y a eu une très bonne coopération entre le Festival d’Avignon et France Télévisions avec une pièce qui a été retransmise en direct. »


Annonces

« A la rentrée France 4 assumera en journée une mission en direction des jeunes publics. »

« Par la nouvelle équipe de France Télévisions on voit qu’il y a une attention forte qui est portée aux nouvelles écritures, tout ce qui est émissions, séries innovantes… »

« Aujourd’hui avec les orientations qui ont été données, on voit qu’il y a une attention forte qui est donnée aux nouvelles écritures ».

« France 4 en soirée, elle aura cette vocation de favoriser l’innovation pour permettre aussi qu’émergent de nouveaux auteurs. »

« Il y a un investissement très fort dans les équipes de scénaristes, aujourd’hui France Télévisions a signé avec les scénaristes une charte qui permettra de valoriser leur travail. »

« C’est en professionnalisant cette phase là de l’écriture et du développement, en lui donnant plus de moyens qu’on pourra avoir aussi des œuvres audiovisuelles de plus grande qualité encore et qui auront vocation à être exportées. »

« La BBC c’est une référence, ça montre qu’un bouquet de chaines publiques ça peut marcher. »

« Il n’y a pas de raison qu’on soit moins bon en séries télévisées qu’au cinéma. »

Sur la nomination des présidents de l’audiovisuel public par le Chef de l’Etat :

« Je crois que c’était une régression démocratique très grave. On était la seule démocratie au monde où le Président choisissait lui-même les président de l’audiovisuel public. »

« Je me félicite de porter cette loi car c’est une grande loi d’indépendance et aussi de confiance dans la responsabilité des élus de la nation. »

« Ce nouveau mode de désignation va considérablement renforcer leur légitimité ». « Il faudra que majorité et opposition dépassent les clivages partisans pour choisir des gens sur leur compétence et leur expérience ».

« Il est important d’avoir des règles qui s’appliquent partout, je crois que les gens en ont assez du cumul des mandats pour les politiques et de la même manière il faut mettre fin aux mandats successifs pour les responsables d’établissements culturels. Cela va permettre de renouveler la création, les générations, de faire aussi entrer des femmes en leur donnant leur chance comme tout le monde ».

« Il n’y a pas de guerre aujourd’hui entre le théâtre public et le théâtre privé. (…) Non on ne va pas supprimer le réseau de théâtres subventionnés. »

La suite dans la vidéo Europe 1 que vous vous proposons de découvrir tout de suite


Filippetti : "le CSA va être légitimé" par Europe1fr

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces