Le chanteur Grégoire invité des Indés Radios



0
(0)
©My Major Company
©My Major Company

Annonces

A l’occasion de la sortie de son 3ème album, « Les roses de mon silence », Grégoire s’est rendu au studio des Indés Radios jeudi 12 septembre à Paris.


Annonces

Révélé par son tube « Toi + Moi » écoulé à plus d’1,2 million d’exemplaires, le chanteur est revenu sur ce succès aussi phénoménal qu’inattendu, sur ses liens forts qui l’unissent à sa famille et bien évidemment sur son nouvel album composé de 17 titres, avec un bonus de 5 titres.

Son retour sur ‘Toi + Moi ‘ : « Ça m’a permis de faire un 2ème album qui a été très bien reçu par le public. Ça m’a permis de m’installer. […] Toi + moi, je répète des propos qu’on m’a tenu, c’est quand même un classique et ça me survivra sûrement »

Les 17 titres de l’album : « C’est quand même un effort pour les gens d’aller acheter un disque, surtout en temps de crise. C’est un luxe qu’on se fait dans un budget, souvent, pour la plupart des gens, donc je trouvais ça pas mal de leur donner beaucoup. Au moins, ça contrebalance, ils en pour leur argent aussi et puis j’avais pleins de choses à dire »


Annonces

L’une des chansons de l’album – ‘Les roses de mon silence’ : « Il y a quelqu’un un jour qui m’a dit « Mais ce n’est pas une reprise de Reggiani […] ? J’étais très flatté, je suis très fan de Reggiani. C’est vrai que ça fait très Chanson Française […], c’est pour ça que l’idée de l’accordéon m’est venue tout de suite, pour enfoncer le clou dans ce côté « chanson ». C’est une tradition qui me touche, c’est l’essentiel de notre culture, au cœur de notre patrimoine. […] C’est un hommage à tous ces gens, à toute cette génération, je pense à Ferré, Barbara, Brel, Aznavour… »

Grégoire est également revenu sur sa relation privilégiée avec Les Indés Radios, qu’il côtoie depuis ses débuts : « Contrairement à des radios plus grosses […], ces radios ont une certaine indépendance, c’est pour ça qu’on les appelle les indés, elles diffusent ce qu’elles ont envie de diffuser. Je connais beaucoup de radios […] qui n’attendent qu’une seule chose, qui regardent ce que fait la grosse radio au-dessus pour voir si elles font pareil ou pas et ça, je trouve ça dommage. Chacun devrait avoir son identité. […] »

« Moi j’adore le concept du local, de s’intéresser à ce qui se passe autour de soi. […] Etre proche de mon public est quelque chose qui m’importe et c’est toujours effectivement plus intéressant d’être en phase avec des gens qui connaissent vraiment l’endroit dans lequel on vient, l’endroit où l’on va. »

L’interview de Grégoire est disponible dès aujourd’hui en version longue sur l’appli « Les Indés Radios » et sur le site www.indesradios.fr, et en version courte sur l’antenne des radios adhérentes.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces