« Taxi Téhéran » prend la tête des premières séances !


[Box-Office] Personne ne s’y attendait vraiment et pourtant c’est bien le film « Taxi Téhéran » de et avec Jafar Panahi qui a pris la tête des premières séances parisiennes de 14 heures de ce mercredi 15 avril 2015. Ainsi et selon CBO Box Office, ce film iranien plutôt bien accueilli par la critique a réuni 1.239 spectateurs dans une combinaison de 20 salles.

Synopsis : Installé au volant de son taxi, Jafar Panahi sillonne les rues animées de Téhéran. Au gré des passagers qui se succèdent et se confient à lui, le réalisateur dresse le portrait de la société iranienne entre rires et émotion…

© Jafar Panahi Film Productions
© Jafar Panahi Film Productions

Et la déception du jour est à mettre à l’actif du nouveau film d’animation des studios DreamWorks « En route ! » (tire original : « Home ») de Tim Johnson. Seulement 1.023 spectateurs se sont pressés pour aller le découvrir dans les 19 salles qui le projetaient. C’est peu surtout si on veut bien comparer ce résultat avec ceux des derniers films proposés par les studios. Les vacances scolaires qui débutent à peine pourraient néanmoins lui permettre de réaliser une jolie carrière. A suivre donc….


ANNONCES

Synopsis : Les BOOVS, aliens à l’ego surdimensionné, choisissent, pour échapper à leurs ennemis jurés les GORGS, de faire de la Terre leur nouvelle planète d’adoption. Mais OH, l’un d’entre eux, va révéler accidentellement la cachette de son peuple… Contraint de fuir, il fait la connaissance de TIF, une jeune fille à la recherche de sa mère. Ensemble, ils vont devenir d’improbables fugitifs embarqués dans l’aventure de leur vie et vont réaliser que les enjeux auxquels ils font face sont beaucoup plus complexes que de simples mésententes intergalactiques…

Il faut attendre la troisième place pour trouver enfin un film français, il s’agit du drame « En équilibre » de Denis Dercourt avec Albert Dupontel et Cécile de France dans les rôles principaux. Pas de quoi s’emballer pour autant puisque le film n’affiche que 845 spectateurs pour  21 copies.

Synopsis :Marc est cascadeur équestre. Un grave accident sur un tournage lui faire perdre tout espoir de remonter un jour à cheval. Florence est chargée par la compagnie d’assurances de s’occuper du dossier de cet homme brisé. Cette brève rencontre va bouleverser leurs équilibres…

En quatrième position grosse déception pour « Enfant 44 » de Daniel Espinosa. Ce thriller porté par un casting de choc (Tom Hardy, Noomi Rapace ou bien encore Gary Oldman) n’a pas fait trembler les compteurs. A peine 444 spectateurs répartis dans 10 salles de notre belle capitale.


ANNONCES

Synopsis : Hiver 1952, Moscou. Leo Demidov est un brillant agent de la police secrète soviétique, promis à un grand avenir au sein du Parti. Lorsque le corps d’un enfant est retrouvé sur une voie ferrée, il est chargé de classer l’affaire. Il s’agit d’un accident, Staline ayant décrété que le crime ne pouvait exister dans le parfait Etat communiste. Mais peu à peu, le doute s’installe dans l’esprit de Léo et il découvre que d’autres enfants ont été victimes « d’accidents » similaires. Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Léo est contraint à l’exil avec sa femme, Raïssa. Prenant tous les risques, Léo et Raïssa vont se lancer dans la traque de ce tueur en série invisible, qui fera d’eux des ennemis du peuple…

Mais le vrai flop du jour est à mettre à l’actif de la comédie française d’Anthony Marciano « Robin des bois, la véritable histoire« . Un Robin des Bois totalement déjanté qui n’a pas convaincu le public parisien pour le moment puisque le film n’a rassemblé que 418 personnes lors de ces premières séances de 14 heures. Pour mémoire il met en scène Max Boublil, Geraldine Nakache, Malik Bentalha, Ary Abittan, Patrick Timsit, Gerard Darmon, Eric et Quentin….

Synopsis : Robin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire dans la vie : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves, et le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat. Robin, que rien n’arrête lorsqu’il s’agit de s’enrichir, décide alors d’aller chercher l’argent là où il se trouve et projette de dévaliser la caisse des impôts de Nottingham. Mais sa rencontre avec le gang de Sherwood, des justiciers qui eux volent les riches pour donner aux pauvres, va contrarier ses plans. Petit Jean, Marianne et leurs amis ont en effet eu exactement la même idée que lui : braquer le Shérif de Nottingham. La (vraie) légende de Robin des Bois peut enfin commencer !

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES