Mort à 37 ans de Sya Styles du groupe Psy 4 de la Rime…


psy-4-de-la-rime

Le monde du rap est en deuil en cette fin du mois d’octobre. Le quotidien régional « La Provence » a en effet annoncé le décès de Sya Styles, DJ et membre fondateur du groupe de rap marseillais Psy 4 de la Rime. Ce dernier s’en est allé pour toujours ce lundi 26 octobre 2015 alors qu’il n’était âgé que de 37 ans.

Avec Soprano, et quelques autres, il avait fondé les Psy 4 de la Rime, un groupe de rap plusieurs fois récompensé par des disques d’or. Il avait été fondé en 1995, à la cité du Plan d’Aou, dans les quartiers Nord de Marseille et se fera connaître du grand public en 2002 avec le succès de l’album « Block Party »

DJ, compositeur et producteur Sya Styles était reconnu de tous pour son humilité et son professionnalisme. Il est aujourd’hui pleuré sur les réseaux sociaux.

Booba, Rohff, Cartman, Black M… mais aussi des centaines d’anonymes ont tenu à saluer sa mémoire.


ANNONCES

Bio Express (Wikipedia)

Sya Styles, de son vrai nom Rachid Aït Baar1, né le 25 avril 1978 à Marseille et mort le 26 octobre 2015 dans la même ville2, est un DJ/producteur français d’origine marocaine. Il est DJ du groupe Psy 4 De La Rime, qu’il a formé avec ses amis d’enfance, les trois cousins Segnor Alonzo, Don Vincenzo et Soprano, originaires des îles Comores et membre actif du « Fight Klub ».

DJ Sya Styles est membre actif des Psy 4 de la Rime et maître incontesté des platines et compositeur !

C’est à l’âge de neuf ans, qu’il découvre le rap avec l’album d’Eric B & Rakim Paid in Full. Très tôt, il va s’intéresser à cette culture venue d’outre-Atlantique. Bboy dans l’âme, il va s’essayer à toutes les disciplines et c’est derrière les platines qu’il va être le plus à l’aise…

Perfectionniste et ambitieux, il débute sa carrière aux côtés de ses acolytes Vincenzo, Alonzo et Soprano de manière remarquable, double disque d’or avec les albums Block Party, Enfants de la lune et Les Cités d’or. Le succès est indéniable mais rien n’apaise sa soif de réussite. . En parallèles de son groupe, sa passion pour le scratch, le pousse à fonder le premier « turntablist band » français avec DJ Ralph et Dj Majestic : Les Turntables Dragun’Z.

Deux projets remarqués voient le jour : la désormais célèbre scratch Tape « Operation Dragon » et « Art of fighting », deux albums qui feront de Sya un spécialiste en matière de deejaying et lui permettront de se faire définitivement un nom dans le milieu du turntablism. Plusieurs fois mandaté par le très célèbre DMC en qualité de juge (DMC Battle for Canadian Supremacy & the 2000 Canadian Team Battle, DMC France – Vestax) il fera partie des deux seuls français invites au Skratchconn 2000 à San Francisco avec Dj Sly (Transformer’z).

Ainsi, sa carrière se poursuit et de nombreuses collaborations lui offrent le succès qu’il mérite (D-Styles,A-Track, IAM, Freeman, Afrob, Skillz en Mass…) et son éclectisme le mène sur des projets musicaux totalement différents (à noter l’excellent « Beauté du blues » de Paul Personne où il nous montre une fois de plus ses talents de scratcheur…).

Perfectionniste et ambitieux, Sya Styles est un artiste complet et polyvalent. Aussi bien à l’aise avec un groupe de rap, en Clubs ou en animation de Battle de break, il s’illustre parfaitement en démo sur le « Vestax Tour France » pour lequel il a d’ailleurs officié.

Il rejoint l’équipe de DJ résident de Radio Vitamine aux côtés de John Revox,David Vendetta ou DJ Abdel,avec l’émission de musique hip hop/Electro: « FIGHT KLUBIN ».

En 2010, il intègre officiellement la Team NUMARK.

Puis, après avoir créé le « FIGHT KLUB » avec DJ 2shé et Zenn Tao, il intègre les « Transformer’z » avec Dj Sly et Daddy K et met son professionnalisme au service de la diversité musicale. Son combat au quotidien : faire tomber les murs érigés par l’industrie musicale qui cloisonne les genres. Comme il le dit si bien « Pour moi, il n’y a que deux genres musicaux : la bonne et la mauvaise musique ». Aussi bien à l’aise avec un groupe de rap qu’aux commandes d’un club, il y réconcilie l’électro et le hip-hop, qui pour lui, ont une même et seul racine…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES