Amy Winehouse, c’est l’alcool qui l’a tuée !


Crédits : PR Photos
Depuis la mort d’Amy Winehouse il a été dit et écrit tout et son contraire. Aujourd’hui on sait enfin la vérité, enfin celle qu’on veut bien nous donner.

Après de nombreux mois d’attente le rapport d’autopsie a enfin livré son verdict : Amy Winehouse, qui avait pourtant juré qu’elle ne buvait plus, est morte après avoir consommé trop d’alcool.


ANNONCES

Après une assez longue période d’abstinence (3 semaines selon ses proches), Amy Winehouse a donc replongé et a été victime de ce que l’on appelle un « stop and go » (ndrl en français : « stopper et repartir »).

Une absorption massive et excessive d’alcool qui, après une période d’abstinence, lui a été fatale.


ANNONCES

Selon le rapport Amy Winehouse avait consommé de l’alcol à hauteur de 416 mg par décilitre de sang. Aucune trace de drogue n’a pas contre été retrouvée.

5/5 (6)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES