DSK relance la thèse du complot



0
(0)
Crédits : PR Photos

Dominique Strauss-Kahn, ancien favori de la présidentielle Française, sort de sa réserve et relance la thèse d’un complot politique suite au scandale du Sofitel.

Dans le cadre d’une interview accordée au journal britannique « The Guardian », l’ex patron du FMI, accuse ouvertement ses ennemis politiques d’avoir détruit sa candidature à la présidence.

Si DSK pense que sa rencontre avec Nafissatou Diallo n’est pas un coup monté,  il semble persuadé que la suite des évènements ne soit pas le fruit du hasard.

Selon lui, l’escalade ultérieure aux événements et l’enquête criminelle qui a suivi ont détruit toutes ses chances de gagner la présidence français et ont été « orchestrées » par ceux qui ont un agenda politique.

Dominique Strauss-Kahn ne croit donc pas qu’il puisse s’agir d’une pure coïncidence.

« Peut-être que j’étais politiquement naïf, mais je ne croyais tout simplement pas qu’ils iraient aussi loin … Je ne pensais pas qu’ils pouvaient trouver quoi que ce soit pour me arrêter  » a t-il notamment déclaré au journaliste Edward Jay Epstein qui publie justement lundi un ouvrage sur cette affaire.

Toujours dans le cadre de cette interview, Dominique Strauss-Kahn indique qu’il avait l’intention de déclarer sa candidature à l’investiture socialiste le 15 juin 2011.

Rappelons que si Dominique Strauss-Kahn a reconnu avoir eu une relation sexuelle  inappropriée avec Nafissatou Diallo, il a toujours nié toute forme de violence, de contrainte ou d’agression.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note


Annonces