Quand Arielle Dombasle fâche l’église !



0
(0)
Arielle Dombasle invitée d’Europe 1 (capture)

Publicité

Pour les besoins de son nouveau clip, une reprise de l’Ave Maria, Arielle Dombasle a décidé d’investir mardi dernier l’église du Val-de-Grâce, à Paris. Micros, caméras et autres projecteurs sont ainsi venus y trouver refuge le temps du tournage….


Une présence qui n’a pas été du goût de l’aumônier de cet hôpital militaire. Pour lui la chanteuse et son équipe ont purement et simplement profané un lieu de culte.

Cité par France Info, Emmanuel Dolle, le curé, n’y va pas de main morte. Déplorant ce choix, il dénonce un manque de respect des lieux « Dans l’église on a installé un buffet comme pour une partie de campagne, il y a des chaises n’importe où, bref c’est la foire !» a t-il notamment déclaré.

Histoire d’enfoncer le clou, et donc de bien faire passer le message, il évoque l’image d’Arielle Dombasle qui selon lui ne se prête pas vraiment au lieu. Et de lâcher «Elle tourne souvent au Crazy Horse. Or le Val-de-Grâce, ce n’est pas le Crazy Horse !»


Publicité

Même son de cloche (plutôt de circonstance non ?) pour Luc Ravel, évêques aux armées. Dans un communiqué publié sur le www.dioceseauxarmees.catholique.fr, il déplore lui aussi les conditions de tournage de ce clip et s’étonne de la mise à l’ écart des responsables religieux lorsque les autorisations ont été accordées.

Il regrette que des sanctuaires vivants et priants servent à la promotion du show business ou d’une marque de parfum et déplore un processus de décision qui « oublie » aujourd’hui l’expertise et l’autorité catholiques.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note


Liens sponsorisés


Publicité