Julio Iglesias et Dalida comme instrument de torture



0
(0)
Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

Annonces

Les fans de Dalida, de Julio Iglesias et même de George Harrison ne vont probablement pas en revenir ! Selon les informations du Daily Mail, certaines de leurs chansons étaient utilisées comme instrument de torture au Chili.


Annonces

Alors que le pays célèbre le 40eme anniversaire du coup d’Etat de Pinochet, une étude menée auprès d’anciens détenus a permis de révéler que leurs titres étaient utilisés afin de faire craquer psychologiquement les détenus. Cette musique leur était « infligée » à plein volume et 24 heures sur 24 !

Un ancien détenu évoque notamment le titre de Dalida « Gigi l’Amoroso » joué avant son interrogatoire mais aussi durant des scènes de torture.

« My Sweet Lord » de George Harrison et la BO d’Orange Mécanique font également partie des musiques dont le régime de Pinochet se servait pour espérer détruire nerveusement ses prisonniers.


Annonces

Et si certains ont très certainement craqué, d’autres s’en sont au contraire bien accommodés… la musique étant pour eux le seul moyen de tenir le coup.

Dans certains camps, cette musique a donné des idées aux détenus, certains d’entre-eux ayant même réussi à se procurer des instruments et à monter des spectacles.

Le Daily Mail qui s’est fait l’écho de cette étude évoque aussi le cas de prisonniers qui ont réussi à échapper à cette musique « imposée » grâce à une simple radio portable.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces