Philippe Bouvard : « Valérie Trierweiler ? Le miracle de lourdée ! »



0
(0)

Ce matin à 7h45, Europe 1 recevait Philippe Bouvard, auteur de « Bouvard de A à Z » (Flammarion). L’occasion pour lui de revenir sur ce fameux livre Valérie Trierweiler qui écorne l’image de François Hollande.


Annonces

Tout une petite compilation de ses principales déclarations

À propos d’Europe 1 :

« J’ai passé ici 5 mois pas désagréables en 2000. J’ai beaucoup d’amis dans la maison et je nous considère comme appartenant à la même famille ! »


Annonces

À propos de François Hollande :

« Si je l’avais en face de moi ? Je lui demanderais pourquoi il reste ! En démocratie, on a le droit de poser… Je reprends une formule qui n’est pas de moi : un chien regarde bien un évêque ! La politique ? En tant que citoyen, j’ai un peu de mal à m’y reconnaitre. En tant que journaliste et un peu porté sur l’humour, je me sens dépassé aujourd’hui ! Tous les jours, il y a du grain à moudre ! »

bouvard-sotto-europe1


Annonces

À propos de Valérie Trierweiler :

« J’écrirais que c’est la miracle de lourdée ! Une femme qui s’est vengée, on assiste à ce spectacle assez rare et un peu pathétique d’une femme aimée, puis répudiée et qui donne à son ex le coup de grâce ! Ce livre est un coup de grâce ! On savait que Hollande n’était pas un grand homme mais on découvre maintenant que c’est un petit monsieur : ça va lui coûter quelques points de sondages ! Oui je lirai le livre : ce n’est pas de la grande littérature mais ce n’est pas non plus une grande dame, Mme Trierweiler… On pouvait naguère se poser la question entre la dignité et un succès de librairie, maintenant on ne se pose plus la question, le linge sale se lave en dehors de la famille ! »

À propos de lui-même :

« J’écrirais petit journaliste multimédia encore au travail à 85 ans, aussi enthousiaste qu’à ses débuts et qui n’illustre pas un fléau social qui est le chômage des séniors ! »

À propos des Grosses Têtes :

« J’ai eu le temps de m’y faire (à la fin de l’aventure, NDLR.) Mon bébé avait 37 ans, il pouvait marcher tout seul ou avec quelqu’un d’autre ! J’ai tourné les pages. Une souffrance, une blessure ? Non, non ! Il faut bien arrêter ! Mais j’ai peut-être été un peu imprudent en disant en interview qu’il faudrait m’arrêter, que je n’arrêterai jamais… J’ai tourné les pages, je vais en écrire d’autres mais elles seront moins nombreuses mais tout aussi passionnantes ! »

À propos de Laurent Ruquier, c’est le sujet tabou, vous n’aimez pas en parler :

« Pourquoi voulez-vous que je parle…? »

Vos déclarations n’ont pas été très chaleureuses…

« Je n’ai pas à être chaleureux ! Je suis un petit soldat extrêmement respectueux de la hiérarchie : elle a jugé bon que je ne fasse pas une année de plus mais m’a proposé un contrat pour deux années de plus, je dis merci la hiérarchie ! Je n’ai rien à dire sur Laurent Ruquier, je le connais très peu, je lui souhaite beaucoup de bonheur et j’en souhaite surtout, mais ça on le saura dans quelques temps, à ceux qui l’écouteront ! »

À propos des nouveaux talents :

« Je les trouve très vifs, les nouveaux animateurs ! Plus rapides que nous, assez polyvalents ! Durant cette période un peu troublée qui m’a fait traverser l’avenue Montaigne en 2000, j’ai été remplacé par quelqu’un qui était un ami avec qui j’avais travaillé et qui s’est planté, et qui est quand même un des meilleurs : Christophe Dechavanne ! Un vrai tempérament d’animateur qui sait faire plein de choses que je ne sais pas faire !

À propos de Cyril Hanouna :

« Je le connais peu, voire pas du tout ! Mais il est vif aussi, et on a au moins une ressemblance : il est multicartes ! »

Vous avez encore des amis dans le métier ?

« Oui j’ai encore des amis et très peu d’ennemis car j’ai eu la sagesse de les choisir en mauvaise santé ! »

On vous souhaite quoi ?

« Souhaitez-moi d’avoir autant d’exemplaires vendus que la dame dont on parlait ! »

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces