Eric Zemmour : il détrône Valérie Trierweiler



0
(0)
©Albin Michel
©Albin Michel

Annonces

Non Valérie Trierweiler n’est plus n°1 des ventes en France. En même temps on peut rester premier éternellement non plus. Après l’insolente domination de son célèbre livre « Merci pour ce moment » – il s’est déjà arraché à plus de 450 000 exemplaires – il a fini par céder sa première à un livre tout aussi polémique puisqu’il s’agit de celui d’Eric Zemmour « Le suicide français » paru le 1er octobre dernier aux éditions Albin Michel.


Annonces

Selon les chiffres publiés par le Figaro, plus de 5000 exemplaires se vendraient chaque jour en France si bien que les 100 000 qui ont déjà été imprimés pourraient rapidement être insuffisants. Un chiffre qui lui permet tout naturellement d’être en tête des ventes quotidiennes dans la catégorie « essais »

Eric Zemmour parviendra t-il pour autant à faire mieux que Valérie Trierweiler ? Pour l’instant rien n’est joué mais tout reste possible. Le chemin reste toutefois encore bien long pour atteindre les chiffres de Valérie Trierweiler, dont le livre a fait l’objet d’un buzz sans précédent en raison des révélations fracassantes qu’il contient sur François Hollande. Aujourd’hui les spécialistes tablent volontiers sur un total de 700 000 ventes pour Valérie Trierweiler.

Une seule certitude à propos du livre d’Eric Zemmour: « Le suicide français » figurera en très bonne place dans le classement annuel des ventes de cette année 2014 dans la catégorie « essais » puisque les premiers chiffres laissent supposer à des ventes égales à supérieures à 400 000 exemplaires.


Annonces

Présentation du livre « Le suicide français » par l’éditeur : Les Français ont perdu confiance. Ils ont le sentiment que le pays fait fausse route. Mais ils hésitent encore sur les raisons qui ont pu les conduire dans cette impasse. A quel moment se sont-ils égarés ? Ont-ils été trompés ?

Pour les éclairer, Eric Zemmour se livre à une analyse sans tabou de ces quarante dernières années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ». En historien et en journaliste qui a connu bien des protagonistes de cette triste épopée, il mobilise aussi bien la politique que l économie ou la littérature, le cinéma et même la chanson. Revenant sur des faits oubliés ou négligés, mais décisifs, comme la loi de 1973 nous obligeant à nous endetter auprès des marchés financiers, il nous réserve quelques surprises.

L auteur relit chronologiquement le passé pour démasquer une succession d’aveuglements technocratiques, de « politique spectacle » délétère, de faux débats et de mensonges, notamment sur la famille, l’immigration, l’Europe ou la mondialisation… Il souligne notamment la responsabilité des élites dans ce fiasco.

Quarante ans d’indifférence au sort des vrais « invisibles » de la République (ouvriers, paysans, employés et cadres « rurbains » chassés en grande banlieue) ont, avec la crise économique, engendré un peuple blessé et perdu, livré aux nouveaux despotes de Bruxelles. Il est temps de faire les comptes ! C est le premier pas nécessaire pour espérer pouvoir un jour guérir de nos maux.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces