Le film « La vie d’Adèle » a perdu son visa d’exploitation


affiche du film © Wild bunch
affiche du film © Wild bunch
Palme d’Or du Festival de Cannes 2013 et nominé 8 fois pour la cérémonie des César, le très controversé film d’Abdellatif Kechiche « La vie d’Adèle » a perdu, près de 3 ans après sa sortie en salles, son visa d’exploitation !

Ainsi vient d’en décider la justice française en raison de « scènes de sexe réalistes de nature à heurter la sensibilité du jeune public ». Lors de sa sortie en salles, il avait été interdit aux mineurs de moins de 12 ans.


ANNONCES

Et si cette décision choque certains, Abdellatif Kechiche est le premier à la trouver « normale. Dans un entretien au Monde, il a ainsi déclaré « Cette décision me paraît plutôt saine (…) Je n’ai jamais pensé que mon film pouvait être vu par des gamins de 12 ans, et je déconseille personnellement à ma fille de le voir avant qu’elle ait 14 ou 15 ans »

On peut juste se demander aujourd’hui l’intérêt d’une décision aussi tardive !


ANNONCES

Dès le départ, et donc dès sa présentation sur la Croisette, cette histoire d’amour entre deux filles en avait dérangé plus d’un. Face aux attaques, Steven Spielberg en personne avait tenu à défendre le film évoquant une très belle histoire d’amour, un amour profond porté par des actrices formidables.

Puis la censure américaine était passée par là interdisant le film aux moins de 17 ans

Rappel du synopsis officiel : A 15 ans, Adèle ne se pose pas de question: une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES