Envoyé Spécial du 14 décembre : sommaire et reportages ce soir sur France 2


Publicité

Envoyé Spécial du 14 décembre 2023 – Ce jeudi soir à la télé, Elise Lucet vous donne rendez-vous à 21h10 pour un nouveau numéro inédit de l’année du magazine « Envoyé Spécial ». On vous propose de découvrir le sommaire de ce qui vous attend ce soir.


A voir dès 21h10 sur la chaîne, mais aussi en avant-première et en replay sur France.TV.

Envoyé Spécial du 14 décembre : sommaire et reportages ce soir sur France 2
Capture FTV


Publicité

Envoyé Spécial du 14 décembre 2023 : sommaire et reportages de ce soir

🔴 Le business des cagnottes
Elles sont apparues dans notre quotidien et désormais on ne peut plus s’en passer ! Que ce soit pour célébrer une naissance, fêter un anniversaire, participer à un cadeau de mariage, nous avons tous déjà participé à une cagnotte en ligne.
Au départ, elles étaient destinées à des occasions familiales ou amicales, mais depuis quelques années, Leetchi, Papayoux, OnParticipe ou Cotizup ont développé une nouvelle activité : les « cagnottes solidaires ».
Reconstruire Notre-Dame, aider les orphelins d’Ukraine, soutenir les soignants pendant le COVID, envoyer des dons après un tremblement de terre… Les sommes récoltées dépassent souvent le million d’euros.
Mais qui lance ces appels aux dons ? Qui contrôle ce qui advient de l’argent ?
En 2022, le n°1 des plateformes en France, Leetchi, a collecté à lui seul plus de… 250 millions d’euros ! Une somme colossale ! Alimentées par les réseaux sociaux et l’actualité, certaines plateformes ne seraient pas très regardantes sur qui collecte combien, et pour en faire quoi.
Des influenceurs peu scrupuleux surfent sur la charité des Français pour s’enrichir en toute illégalité
Alors nous nous sommes posé la question : à qui profitent vraiment les cagnottes en ligne ? Pouvons-nous leur faire confiance ?

🔴 Des trésors dans votre salon ?
Vous avez peut-être un billet de loto gagnant accroché aux murs chez votre grand-mère… comme cette très belle nature morte qui trônait dans un salon familial depuis 70 ans et à laquelle plus personne ne prêtait attention. Jusqu’à ce qu’une des petites filles de la propriétaire ne découvre que ce tableau était en fait un chef d’œuvre du XVIIIème siècle d’une femme peintre majeure : Anne Vallayer-Coster. En juin dernier, à la maison de vente aux enchères Christie’s, sous le regard ébahi de la famille, le tableau a été vendu plus de 2 millions d’euros. Il a été acheté par la National Gallery of Art de Washington.
Ces chefs-d’œuvre, sauvés de l’oubli in extremis, rendent leurs propriétaires millionnaires. Nous avons suivi l’histoire de plusieurs tableaux aux destins exceptionnels. La découverte d’une nouvelle œuvre inédite du maître français Jean-Honoré Fragonard lors d’un inventaire familial. L’authentification d’un tableau rare d’une artiste italienne de la Renaissance, Lavinia Fontana. Là encore, cette peinture décorait la maison de son propriétaire, sans que celui-ci ne se doute qu’il avait là une pièce rare recherchée par de nombreux musées. Comment travaillent les experts pour authentifier ces œuvres? Comment distinguer une toile d’un grand maître de celle d’un élève ou d’un copiste ? Certaines « découvertes » suscitent aussi des controverses sur leur attribution, comme un grand nu attribué à Gustave Courbet par certains spécialistes, alors que d’autres doutent qu’il soit bien de la main du maître.


Publicité

🔴 Les dernières notes de Colette
Un reportage de Violaine Vermot-Gaud, Claire-Marie Denis, Luis Marques, Benoît Sauvage, Mathilde Rougeron et Marie Bouchet. (rediffusion)
Sa vie, elle l’a toujours vécue en musique. Colette Maze, née le 16 juin 1914, est pianiste. Pour elle, tout est rythme, la musique c’est un monde d’images, de beauté, de couleurs et une main, c’est comme un pinceau, chaque doigt doit avoir sa poésie. Elle a découvert le piano toute petite, elle l’a préféré à ses poupées et n’a jamais arrêté de jouer. Son instrument lui donnait de la tendresse, peut-être celle qui manquait à cette enfant dont la mère était dure et savait seulement donner des gifles.
Diplômée de l’Ecole normale de musique de Paris, Colette Maze a suivi les cours de Pascal Rogé, puis est devenue professeur de piano et a exercé toute sa vie.
A 108 ans, elle pratique encore chaque jour, durant quatre à cinq heures sur son Steinway, choisi pour sa « bonne sonorité ».

🔴 La bonne mine du RC Lens

Rendez-vous ce jeudi soir dès 21h10 sur France 2 et en replay sur France.TV



Publicité


Retour en haut