Grand Corps Malade : accepter la France comme elle est


Capture écran Europe 1 by Dailymotion

ANNONCES

Ce matin, à 8h35 sur Europe 1, Nikos Aliagas recevait Grand Corps Malade à l’occasion de la réédition de son album « 3ème temps ».

L’occasion pour lui de se confier sur son album et son titre dans lequel il s’adresse au prochain ou à la prochaine présidente(e) de la République: « J’écris à la fonction. On a envie d’y croire. On a envie d’être constructif. On ne tape pas dessus ».

Il s’est également exprimé sur la jeunesse d’aujourd’hui : « Les jeunes s’en foutent ou sont fatalistes. Il s’est creusé un fossé entre leur réalité et ce qu’ils entendent à la télé. Ils doivent peser dans le débat (…) Souvent on n’aime pas les jeunes parce qu’on ne les connaît pas ».

Grand Corps Malade est ensuite revenu sur le pouvoir des mots : « Je vis des mots. C’est mon métier et c’est un luxe. On essaiera de faire en sorte que ça change un peu le monde (…) Avec les mots on peut construire, détruire. Ils ont un pouvoir ».


ANNONCES

Enfin, Bruce Toussaint et Nikos Aliagas l’ont interrogé sur le phénomène « Intouchables » : « C’est la rencontre de deux mondes. On ne sait pas ce qu’est le quotidien d’un tétraplégique. Rire est une manière de rester en vie ».

Le reste c’est dans la vidéo que nous vous présentons tout de suite


Grand Corps Malade : Accepter la France comme elle est par Europe1fr

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES