Mort de Bernadette Lafont, l’hommage d’Aurélie Filippetti



0
(0)
Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

Annonces

Comme précédemment annoncé, la comédienne française Bernadette Lafont est donc décédée ce jeudi à Nimes, sa ville natale, des suites d’un malaise cardiaque survenu plus tôt cette semaine.


Annonces

Parmi ceux qui ont tenu à saluer sa mémoire, Aurélie Filippetti la ministre de la Culture et de la Communication.

Faisant part de sa tristesse,  elle évoque la mémoire d’une actrice qui « nous laisse cette insolence libératrice, ces élans de liberté, si caractéristiques d’une vie à l’image du cinéma ».

Et d’évoquer celle qui, à travers des rôles emblématiques,  avait su incarner à l’écran comme à la vie, une femme indépendante, insoumise et résolument moderne.


Annonces

« Camille, dans Une belle fille comme moi de François Truffaut ou Marie dans la Maman et la Putain de Jean Eustache, autant de femmes fortes et libres. A l’image de la Fiancée du pirate de Nelly Kaplan qui vient bousculer la société française un an après 1968, elle a su faire souffler sur le cinéma français un formidable vent de liberté »

Evoquant cette amoureuse du cinéma et du théâtre qui n’a eu de cesse d’inspirer toutes les générations de réalisateurs,  Aurélie Filippetti se souvient d’une femme qui aimait découvrir et expérimenter les formes les plus nouvelles et qui, avec « Paulette » de Jérôme Enrico,  tire une ultime irrévérencieuse révérence.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces