Scarlett Johansson fait condamner l’écrivain Grégoire Delacourt



0
(0)

Suite et à priori fin du procès qui opposait l’actrice américaine Scarlett Johansson à l’écrivain français Grégoire Delacourt. En cause la publication de son roman « La Première chose qu’on regarde ».


Annonces

N’appréciant pas de voir sa personne et son nom utilisés dans ce roman de fiction, elle réclamait à Grégoire Delacourt et à son éditeur (ndrl : JC Lattès) la modique somme de 50.000 euros de dommages et intérêts ainsi que « l’interdiction de la cession des droits de reproduction et d’adaptation de l’ouvrage et toute utilisation non autorisée de son nom ».

Crédits : PR Photos

Annonces

Aujourd’hui la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris a rendu son verdict : M. Delacourt et les éditions Jean-Claude Lattès ont été condamnés à lui verser 2.500 euros de dommages et intérêts en réparation de son préjudice moral et la même somme au titre des frais de justice.

Selon RTL, les « passades » (ou relation amoureuses éphémères) prêtées à l’actrice dans le livre constituent bien une atteinte à la vie privée d’autant qu’elles n’ont jamais été officialisées.


Annonces

L’actrice a été déboutée du reste de sa plainte qui concernait l’exploitation frauduleuse de son nom, de son image et sa notoriété.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces