BHL : « Le livre de Trierweiler ? Le coup de grâce, au-delà du Hollande Bashing »



0
(0)

Ce matin à 8h20, Europe 1 recevait Bernard-Henri Lévy. Et lui aussi, en même comment aurait-il pu en être autrement, est revenu sur ce fameux livre dont tout le monde parle… celui de Valérie Trierweiler.


Annonces

« Il est au-delà du Hollande bashing ! C’est le coup de grâce ! Ce livre est une mauvaise action, d’une vulgarité insoutenable, et je trouve que la façon dont la presse s’en est emparé à la veille du sommet sur l’Ukraine, au moment de l’Etat islamique, avec 3 millions de chômeurs, le seul événement est le livre de cette femme dont les affres sentimentales ne devraient pas nous intéresser. Personnellement, je l’ai lu hier ! Je me disais bien qu’il allait y avoir une question. Ça ne m’intéresse pas ! »

capture Europe 1 by Dailymotion
capture Europe 1 by Dailymotion

Annonces

Petite compilation du reste de ses déclarations :

À propos du meurtre du journaliste Steven Sotloff, décapité par les djihadistes


Annonces

« C’est un sommet d’horreur : les derniers à avoir fait ça étaient les nazis en 1944 quand ils décapitaient à la hache les auteurs du complot contre Hitler. Les dernières scènes de ce genre, c’est ça. Cette façon de couper des têtes et nous envoyer la vidéo comme on enverrait la tête par la Poste, c’est une barbarie absolue : il faut l’arrêter. »

« Nous, ça nous fait horreur. Mais ceux qui font cela pensent qu’il y a des clients pour ça : c’est une arme de propagande. J’ai vu à Karachi et Islamabad des vidéos de la décapitation de Daniel Pearl en vente sur les marchés : et il y avait client ! C’est une arme de propagande et une espèce de défi qui nous est adressé : voyez ce que vous ne voulez, ce que vous ne pouvez pas voir. Cette façon de nous forcer à voir l’intolérable. »

« Ça fait 10 ou 15 ans que je les appelle les fascislamistes, c’est le troisième fascisme après les nazis et les staliniens. Il y a aujourd’hui ça : ces bourreaux qui vident de leur humanité leurs victimes en même temps qu’ils les vident de leur sang. Ça, je crois qu’il n’y a pas de quartier : il faut une coalition internationale pour en venir à bout. Vraiment internationale. Avec probablement en première ligne les Etats arabes ! Pour deux raisons : ils sont en première ligne tout de même, et parce qu’ils ont joué avec le feu ! Les saoudiens, nos amis les qataris, quelques autres, ont quand même joué avec le feu de cet islamisme radical qui leur revient dans la figure. »

« Obama, c’est ce que dit le personne de la pièce, c’est la grande déception du moment ! Tout le monde croit qu’Obama est Président des Etats-Unis ; lui croit qu’il est Prix Nobel de la Paix. Chaque matin devant sa glace, il se dit : que doit faire un Prix Nobel de la Paix devant telle ou telle situation ? Depuis ce prix, c’est un homme qui ne prend plus ses responsabilités. Pour moi, pour beaucoup, c’est une immense déception ! »

« Je suis totalement sans regrets concernant la Libye. Nous sommes intervenus : il y a le chaos et les tribus. L’endroit où on n’est pas intervenu, la Syrie, c’est bien pire : l’Etat Islamique et 190.000 morts ! Quand on n’intervient pas : 190.000 morts plus le jihadisme radical de tendance nazie ! »

Pourriez-vous retourner en Libye sans vous faire coincer là-bas ?

« Mais j’y suis retourné du temps d’Ali Zeidan ! Il y a quelques semaines ! J’y retournerai volontiers si l’occasion se présente. En catimini ? Pas du tout. »

À propos des Mistral :

« Céder à la pression des anglais, des américains, des allemands ? Nous cédons à la pression de l’Honneur ! Cette affaire de Mistral, engagée avant François Hollande, en temps de guerre, face à un Poutine en train de dépecer l’Ukraine, de pointer son revolver militaire sur l’Europe : on allait lui livrer des porte-hélicoptères de guerre !? C’était indécent : le Président Hollande a pris hier une sage décision dont, personnellement, je me félicite. »

Vous allez payer pour les indemnités, l’image de la France, la croissance, les emplois… ?

« J’ai lancé une idée dans le débat public il y a plusieurs semaines après une rencontre avec Porochenko et Hollande : cette fameuse communauté européenne si mal en point, cet Hôtel Europe en train de devenir un hôtel de passe… On a eu hier encore un exemple de cette impuissance : vos auditeurs savent-ils que l’un des premiers en tête de la liste de ceux qui ne doivent pas voyager en Europe, le Président de la Douma, était hier à Paris ? Pour voir la fine fleur des collabos de la Nova Russia ! »

Il y a Chevènement dedans ! Tous ceux qui parlent avec Poutine ! Il vous faut un ennemi…

« Non, pas parler ! Il ne me faut pas un ennemi ! Je suis sérieux : je lis les déclarations de Poutine, ses idéologues, le penseur de Poutine qui s’appelle Douguine, préfacé par Alain Soral en France ! Qui a choisi Alain Soral pour préfacer son livre ! Ce n’est pas l’ennemi : il y a en effet dans ce monde terrible dans lequel nous sommes à nouveau entrés, qui est la fin de Fukuyama, de l’univers pacifié, il y a un ennemi qui n’est pas la Russie mais la Russie poutinifiée ! »

Est-ce Poutine ou est-ce Kiev, que vous soutenez, Porochenko, qui bombarde le peuple de l’est ukrainien ?

« Là vous êtes trop sensible à la propagande ! Aujourd’hui pour la première fois depuis le coup de Prague, un pays européen a été envahi : j’écoute les mères des soldats russes ! Il y a 10.000 soldats russes longtemps à couvert maintenant à visage découvert à la manœuvre en Ukraine, qui ont violé un état souverain, qui sont en train de le dépecer ! C’est ça la réalité ! »

Pourquoi insistez-vous en ce moment sur votre judaïsme ?

« Il faudrait être sourd pour ne pas entendre les menaces ! De plus en plus de français juifs se sentent menacés, inconfortables ! Entendre dans les rues de Paris des manifestations où l’on dit Mort aux Juifs ! Nous sommes un certain nombre à avoir été éberlués, à ne pas en avoir cru nos oreilles ! »

Vous avez vu le sondage IFOP : l’électorat juif se laisse de plus en plus tenter par Marine Le Pen…

« Pour l’instant, l’électorat juif se pose de plus en plus de questions sur sa présence en France ! Je connais de plus en plus de juifs qui se demandent s’ils ne devraient aller en Israël ! Je leur dis non : il faut rester, se battre et tenir bon ! »

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces