Box-office : « Imitation Game » est en tête des premières séances parisiennes


Comme chaque semaine voici un point sur le box-office des premières séances parisiennes, celles de ce mercredi 28 janvier 2015 à 14 heures. Et c’est le film de Morten Tyldum « Imitation Game » – avec Benedict Cumberbatch, Mark Strong, Keira Knightley ou bien encore Matthew Goode dans les rôles principaux – qui s’est imposé dans les salles de notre belle capitale.

Ainsi et selon CBO Box Office il a convaincu 2 012 spectateurs répartis dans une combinaison de 23 salles. Faut-il voir dans ce succès la conséquence de ses nominations aux Oscars ? Ce dernier est en effet nommé dans les catégories suivantes : Meilleur Film, Meilleur acteur (Benedict Cumberbatch), Meilleure actrice dans un second rôle (Keira Knightley), Meilleur réalisateur, Meilleur montage, Meilleur décor, Meilleure musique et Meilleur scénario adapté.


ANNONCES

Synopis : 1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

© SquareOne Entertainment
© SquareOne Entertainment

C’est une comédie française qui s’adjuge la seconde place, celle de Noémie Saglio et Maxime Govare « Toute première fois » ou l’histoire d’un homosexuel dont la vie va soudainement être remise en question… par une femme.

Emmenée par Pio Marmai, Franck Gastambide et Camille Cottin, elle a amusé 1 071 personnes dans 14 salles. On s’attendait à un tout petit mieux. Le bouche à oreille fera le reste, ou pas…


ANNONCES

Synopsis : Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début dʼun conte de fées ? Rien nʼest moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

Et c’est le drame allemand « Phoenix » qui complète notre podium. Signé Christian Petzold il met en scène Nina Hoss, Ronald Zehrfeld ou bien encore Nina Kunzendorf. Pour info, et pas assez des bonnes critiques dont il bénéficie, il a été récompensé du Prix FIPRESCI du FESTIVAL DE SAN SEBASTIAN et du Prix du Public du FESTIVAL DE CINEMA ALLEMAND DE PARIS. A son actif 855 spectateurs pour 16 copies lors de ces premières séances dans les salles parisiennes.

Synopsis : Juin 1945. Grièvement défigurée, la chanteuse Nelly Lenz (Nina Hoss), seule survivante d’une famille déportée à Auschwitz, retourne dans un Berlin sous les décombres. Elle est accompagnée de sa fidèle amie, Lene (Nina Kunzendorf), employée de l’Agence Juive.Tout juste remise d’une opération de reconstruction faciale, Nelly part à la recherche de son mari, Johnny (Ronald Zehrfeld), malgré les mises en garde suspicieuses de Lene.

Johnny est convaincu que sa femme est portée disparue. Quand Nelly retrouve sa trace, il ne voit qu’une troublante ressemblance et ne peut croire qu’il s’agit bien d’elle. Dans le but de récupérer son patrimoine familial, Johnny lui propose de prendre l’identité de sa défunte épouse. Nelly accepte et devient son propre double. Elle veut savoir si Johnny l’a réellement aimée ou s’il l’a trahie.

Pour la comédie musicale de chez Disney « Into the Woods, Promenons nous dans les bois » le démarrage est très difficile.  A peine 723 personnes ont été convaincues alors que le film était projeté sur 14 écrans. La présence au casting  de stars comme Meryl Streep, Johnny Depp, Emily Blunt, Chris Pine ou bien encore James Corden n’aura donc pas été suffisante pour convaincre le public parisien.

Synopsis : Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Et c’est  le drame du réalisateur suédois Ruben Östlund « Snow Therapy » qui complète le top 5 mais sans affoler les compteurs. Il a suscité l’intérêt de  564 spectateurs dans 11 salles.

Synopsis : Une famille suédoise passe ensemble quelques précieux jours de vacances dans une station de sports d’hiver des Alpes françaises. Le soleil brille et les pistes sont magnifiques mais lors d’un déjeuner dans un restaurant de montagne, une avalanche vient tout bouleverser. Les clients du restaurant sont pris de panique, Ebba, la mère, appelle son mari Tomas à l’aide tout en essayant de protéger leurs enfants, alors que Tomas, lui, a pris la fuite ne pensant qu’à sauver sa peau… Mais le désastre annoncé ne se produit pas, l’avalanche s’est arrêtée juste avant le restaurant, et la réalité reprend son cours au milieu des rires nerveux. Il n’y a aucun dommage visible, et pourtant, l’univers familial est ébranlé. La réaction inattendue de Tomas va les amener à réévaluer leurs rôles et leurs certitudes, un point d’interrogation planant au dessus du père en particulier. Alors que la fin des vacances approche, le mariage de Tomas et d’Ebba est pendu à un fil, et Tomas tente désespérément de reprendre sa place de patriarche de la famille. Snow Therapy est une comédie grinçante sur le rôle de l’homme au sein de la famille moderne.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES