Harry Roselmack et le droit de mourir!


Ce soir sur TF1 ne manquez sous aucun prétexte le rendez-vous que vous fixe Harry Roselmack dans le cadre d’un document poignant intitulé « Harry Roselmack : aux frontières de la vie ». Rendez-vous dès 231h5.

Pour l’occasion il s’est penché sur un sujet qui agite les consciences et suscite le débat : la fin de vie. Le thème de la mort est évoqué sans interdit. Un reportage aux frontières de la vie.


ANNONCES

Un grand débat de société, délicat et complexe à la fois, et qui doit faire l’objet d’un nouveau projet de loi en 2015.

Comment permettre à chaque citoyen de mieux vivre la fin de sa vie ? Peut-on, doit-on avoir la possibilité de choisir le moment de sa mort, par le suicide assisté ou l’euthanasie ?


ANNONCES

harry-roselmack

Pendant près de deux ans, Harry Roselmack est allé à la rencontre de ceux qui sont les premiers concernés : des personnes qui vivent leurs derniers instants. Une période intense, douloureuse, parfois étonnamment sereine, et qui n’est pas non plus sans plaisirs ni joies. Harry a suivi cinq personnes pendant une période allant de quelques jours à près de deux ans. Parmi eux :

– Anne, qui n’a pas peur de la mort, choisit le suicide assisté en Suisse pour mettre un terme à ses souffrances.
– Isabelle, qui se dit prête à « partir », mais qui ne veut pas déterminer le moment de sa mort, elle estime que cela « ne lui appartient pas ».
– Gérard, lourdement handicapé, qui assure qu’il mettra fin à ses jours lorsque son existence lui semblera privée de sens.

Chaque cas est unique, chacun a sa vérité, son choix, face à une situation si intime. Des témoignages qui interpellent, bousculent, mais peuvent aussi rassurer. Car ils montrent tous que le vertige de la peur de la mort, de sa propre mort, peut se dominer dès lors que l’on accepte de s’y confronter.

Harry Roselmack aux frontières de la vie. Sans aucun doute, la plus intense et la plus émouvante des immersions.

Interrogé par la chaîne le journaliste a indiqué que le but de ce documentaire était de « témoigner de la réalité, sans se contenter d’évoquer les choses mais en côtoyant des personnes en situation » et d’éclairer ainsi au mieux les téléspectateurs sur cette question de société.

Pour ce document, les équipes ont assisté au décès d’Anne, une femme qui en Suisse a fait le choix d’une mort par suicide assisté. A son sujet, il a déclaré « Je ne lui ai pas demandé pourquoi elle avait accepté. Ses dernières paroles ont exprimé sa joie d’avoir pu témoigner et, peut-être, d’avoir donné du courage à d’autres. Anne avait cette volonté de faire part de sa liberté de choix quant à sa mort. Un choix qu’elle a assumé jusqu’au bout. Il me semble qu’elle a vécu cette étape ultime de manière relativement sereine ».

La suite c’est sur TF1 dès 23h15 et/ou en replay sur MYTF1.fr

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES