Eric Zemmour porte plainte contre iTélé !


©Albin Michel
©Albin Michel

ANNONCES

[JUSTICE] Eric Zemmour, dont le dernier livre « Le suicide français » est l’un des grands succès littéraires de l’année 2014, n’a pas digéré le fait d’avoir été remercié par iTélé. Aujourd’hui il a décidé de contre-attaquer en portant plainte contre la chaîne  pour rupture « brutale et abusive »  de contrat.

En décembre dernier la direction d’iTélé décidait de déprogrammer son émission « Ça se dispute » après 10 ans de bons et loyaux services. En cause des propos tenus par Eric Zemmour dans les colonnes du quotidien italien « Corriere della Sera ».

Il y avait notamment déclaré «Les musulmans ont leur code civil, c’est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s’en aller». Puis de mettre en garde contre un risque de chaos et même de guerre civile.

« L’assignation de la chaîne iTélé a été introduite devant le tribunal de commerce de Paris, il y a trois semaines » a déclaré à l’AFP son avocat, Maître Olivier Pardo.


ANNONCES

A propos du livre, voici la présentation qui en est faite par l’éditeur, les éditions Albin Michel.

Les Français ont perdu confiance. Ils ont le sentiment que le pays fait fausse route. Mais ils hésitent encore sur les raisons qui ont pu les conduire dans cette impasse. A quel moment se sont-ils égarés ? Ont-ils été trompés ?

Pour les éclairer, Eric Zemmour se livre à une analyse sans tabou de ces quarante dernières années qui, depuis la mort du général de Gaulle, ont « défait la France ». En historien et en journaliste qui a connu bien des protagonistes de cette triste épopée, il mobilise aussi bien la politique que l économie ou la littérature, le cinéma et même la chanson. Revenant sur des faits oubliés ou négligés, mais décisifs, comme la loi de 1973 nous obligeant à nous endetter auprès des marchés financiers, il nous réserve quelques surprises.

L auteur relit chronologiquement le passé pour démasquer une succession d’aveuglements technocratiques, de « politique spectacle » délétère, de faux débats et de mensonges, notamment sur la famille, l’immigration, l’Europe ou la mondialisation… Il souligne notamment la responsabilité des élites dans ce fiasco.

Quarante ans d’indifférence au sort des vrais « invisibles » de la République (ouvriers, paysans, employés et cadres « rurbains » chassés en grande banlieue) ont, avec la crise économique, engendré un peuple blessé et perdu, livré aux nouveaux despotes de Bruxelles. Il est temps de faire les comptes ! C est le premier pas nécessaire pour espérer pouvoir un jour guérir de nos maux.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES