Plusieurs titres inédits d’Amy Winehouse volontairement détruits !


Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

ANNONCES

[Dommage] Selon les informations de l’excellent magazine américain Billboard, les titres qu’Amy Winehouse était en train d’enregistrer avant sa mort ont été volontairement détruits par sa maison de disque.

Au total ce sont 14 démos que  David Joseph, le directeur de la branche britannique d’Universal, aurait intentionnellement détruit !

Au magazine il a très clairement expliqué qu’il ne voulait pas que ces titres puissent sortir un jour et servent à un éventuel album posthume.

« Je n’aurais pas pu cautionner qu’on emprunte une partie d’un enregistrement ou même seulement sa voix. Maintenant personne ne pourra être tenté de le faire »  a t-il notamment déclaré.


ANNONCES

Sauf qu’un album posthume est déjà sorti en décembre 2011 « Lioness : Hidden Treasures », soit moins de 6 mois après la mort de la chanteuse.

Le documentaire sur Amy Winehouse bientôt en salles

C’est le 8 juillet prochain que débarquera en salles « Amy », un documentaire poignant sur cette chanteuse trop tôt disparue mis en scène par Asif Kapadia.

Synopsis : Dotée d’un talent unique au sein de sa génération, Amy Winehouse a immédiatement capté l’attention du monde entier. Authentique artiste jazz, elle se servait de ses dons pour l’écriture et l’interprétation afin d’analyser ses propres failles.Cette combinaison de sincérité à l’état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l’attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d’Amy Winehouse un château de cartes àl’équilibre précaire. Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres mots d’Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia (Senna, The Warrior) nous raconte l’histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Présenté hors compétition à Cannes, le film d’Asif Kapadia a été encensé par la critique.

« Excessif, passionnant, parfois obscène… À l’image de son sujet » a écrit le Journal du Dimanche, parlant d’un documentaire « captivant ».

20 Minutes a de son côté évoqué un « documentaire bouleversant » alors que le journaliste britannique du Sunday Telegraph a salué « une commémoration à son talent colossal, et un hommage émouvant à une femme brillante, vive et pleine d’esprit ».

Pour Geoffrey Macnab  (The Independent) ce documentaire « ne perd jamais son sens de l’émerveillement à propos de ce qu’elle a réalisé ».

Enfin , et si le Hollywood Reporter a parlé d’un « portrait nuancé d’une idole de la pop avec un appétit pour la destruction », The Guardian a qualifié le film de « chef-d’œuvre tragique »…

Et pourtant

Si la presse semble donc séduite dans son ensemble, la famille elle n’apprécie pas du tout. Il y a quelques mois le film a même provoqué la colère de son père, Mitch. Au tabloïd britannique «The Sun» il ainsi déclaré : «Amy aurait été furieuse. Ce n’est pas ce qu’elle aurait voulu».

Histoire de mieux faire passer le message, la famille a publié un communiqué officiel dans lequel elle a dit «se dissocier de ce film » qui représente « une occasion manquée de célébrer sa vie et son talent, qu’il est trompeur et contient des contre-vérités basiques ». Et de dénoncer un film qui contient «des allégations précises contre la famille et le management qui sont infondées et déséquilibrées».

Face à de telles accusations, l’équipe du film s’est bien sûr défendue affirmant s’être lancée avec le soutien complet de la famille Winehouse. Quant au contenu, elle nie avoir déformé la vérité Et de lâcher à ce sujet « Nous avons abordé le projet avec une objectivité totale. Nous avons interrogé pas loin de 100 personnes qui connaissaient Amy. L’histoire que le film raconte est le reflet de ce qu’a été dit dans ces interviews ».

Pour mémoire, Amy Winehouse est décédée le 23 juillet 2011 d’une overdose d’alcool, à l’âge de 27 ans.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES