« 60 Days In » : l’émission de télé-réalité qui fait scandale



0
(0)

Dans la série « mais où s’arrêteront-ils ? », voilà que la télé-réalité a franchi un nouveau pas aux Etats-Unis.. Un pas de trop clament déjà certains. Histoire de faire le buzz, et donc de gonfler les chiffres du sacro-saint audimat, la chaîne A&E n’a pas trouvé mieux à faire que d’envoyer des innocents derrière les barreaux. C’est déjà particulièrement malsain vous en conviendrez mais le pire c’est la suite. Pour que le terme « réalité » ne soit pas employé pour rien, la production a eu la « riche » idée de les envoyer dans une vraie prison en compagnie de 500 détenus.  L’émission se déroule ainsi au sein du centre pénitentiaire du comté de Clark à Jeffersonville (Indiana) où se trouvent des condamnés qui purgent des peines de prison pour trafic et violences !


Annonces

©Capture Youtube/A&E
©Capture Youtube/A&E

Annonces

Et si les candidats de « 60 Days In » sont de faux prisonniers, personne n’est au courant au sein de l’établissement. Ni les gardiens, ni les autres détenus. Seule la direction a, on l’imagine en tout cas, donné son aval pour que le tournage de cette émission dont le concept, et n’ayons pas peur des mots, frôle quand le même le grotesque. Et pour expliquer la présence des caméras, la production a imaginé un scénario : la télé est là pour filmer les premiers pas de nouveaux prisonniers au sein de l’établissement.

L’objectif de cette émission est, selon le shérif local, d’utiliser les candidats comme des taupes.  « La seule façon de vraiment comprendre ce qui se passe dans la prison était d’introduire des participants innocents dans le système afin d’obtenir des renseignements de première main et impartiaux » a t-il notamment déclaré comme pour justifier le concept de ce programme dont il est à l’origine. Sauf qu’il aurait très bien pu faire la même chose sans la présence des caméras de télévision, non ?

Un programme qui fait déjà polémique aux Etats-Unis, mais est-ce vraiment étonnant ? A noter que lors du premier épisode, il a été diffusé le 10 mars dernier, l’un des candidats volontaires s’est presque fait démarquer, ses camarades de cellule le soupçonnant déjà d’être un policier infiltré. Et oui, il y a des signes qui ne trompent pas et ce n’est pas la malheureuse histoire que la prod a inventé pour les rendre crédibles que les participants à « 60 Days In » vont réussir à convaincre les vrais prisonnniers.


Annonces

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces