Pour les photos de Jennifer Lawrence nue, le hackeur a avoué


Si vous suivez un tantinet l’actu people, vous n’avez probablement pas oublié cette affaire. Au cours de l’été 2014 plusieurs stars se sont fait voler leurs photos via le piratage du célèbre service iCloud. Et les plus compromettantes d’entre-elles, celles où elles apparaissaient nues et le plus souvent dans des positions très explicites, sont apparues sur la toile mondiale notamment via les réseaux sociaux mais aussi sur de nombreux sites internet. Parmi les nombreuses victimes l’actrice Jennifer Lawrence ou les chanteuses Rihanna et Selena Gomez.

A l’époque, plusieurs d’entre-elles avaient crié leur colère à l’image de Jennifer Lawrence. L’actrice avait alors déclaré « Ce n’est pas un scandale. C’est un crime sexuel. C’est une violation sexuelle. C’est dégoûtant ». Et de rajouter « C’est mon corps, cela devrait être mon choix, et le fait que ce ne soit pas mon choix est absolument dégoûtant (…) Je ne peux même pas croire que nous vivons dans un tel monde. C’est une violation sexuelle. (…) Il faut changer la loi, et nous devons changer. C’est pour cela que ces sites internet sont responsables ».

Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

L’actrice avait aussi eu un petit mot pour tous ceux qui ont regardé les photos « Les gens qui ont regardé ces photos se rendent coupable d’un délit sexuel. Ils devraient avoir honte d’eux »

Maintenant, le hackeur qui a récupéré et mis en ligne ces photos vient de tout avouer !

En effet, selon les informations publiées par Vanity Fair, l’un des responsables, Ryan Collins, est accusé de piratage informatique et il a plaidé coupable mardi dans le bureau du procureur de Los Angeles. Il risque jusqu’à cinq ans de prison.

En ayant coopéré avec le procureur, sa peine pourrait être réduite à 18 mois de prison. Mais on imagine que les célébrités victimes de la mise en ligne de ces photos doivent se réjouir de voir que l’enquête a abouti. Et ça devrait dissuader plus d’un hackeur de vouloir faire pareil à l’avenir.

Aucun vote actuellement

Notez cet article