Jean-Pierre Pernaut rappelé à l’ordre par le CSA après ses propos sur les migrants


Souvenez-vous… Dans l’édition du 13 heures de TF1 du 10 novembre 2016, Jean-Pierre Pernaut avait prononcé une petite phrase qui n’était pas passée inaperçue. « Voilà plus de places pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France » avait-il notamment déclaré après la diffusion d’un reportage sur le travail des bénévoles de la Croix-Rouge de Limoges.

Jean-Pierre Pernaut


ANNONCES

Des propos qui n’avaient pas manqué de faire réagir sur la toile : certains lui avaient alors reproché une comparaison hasardeuse et déplacée alors que d’autres avaient au contraire acquiescé cette prise de position.

«Dans quel but opposer le sort des migrants à celui des sans-abri ?» s’était alors offusquée la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, ndrl) sur son compte Twitter.


ANNONCES

Saisi, c’est aujourd’hui au tour du CSA de s’exprimer sur cette « affaire ». Regrettant la formulation choisie, le Conseil a considéré que ces propos pouvaient encourager un comportement discriminatoire.

Rappelant l’article 9 de la convention conclue entre le Conseil et TF1, le Conseil demande aujourd’hui à la chaîne de veiller à pleinement respecter les dispositions de cet article qui prévoit que « La société veille dans son programme (…) à respecter les différentes sensibilités politiques, culturelles et religieuses du public : à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité : à promouvoir les valeurs d’intégration et de solidarité qui sont celles de la République (…) ».

Crédit source : CSA/Décision/ Assemblée plénière du 4 janvier 2017

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES