DSK avoue avoir essayé d’embrasser Tristane Banon


Capture TF1
Si la plainte de Tristane Banon contre Dominique Strauss-Kahn a été classée sans suite plus tôt cette semaine, l’ancien président du FMI ne s’en sort pas vraiment blanchi puisque le parquet a reconnu une agression sexuelle.

En cause, les aveux de DSK lors de son audition d’avoir essayé d’embrasser la jeune romancière lors des faits, en 2003.

Son audition a en effet été rendue publique hier et on sait maintenant exactement ce que Dominique Strauss-Kahn a dit à la police.

« J’ai essayé de la prendre dans mes bras. J’ai tenté de l’embrasser sur la bouche. Elle m’a repoussé fermement. Elle m’a lancé, en substance ‘Ca va pas ?’. J’ai de suite relâché mon étreinte, elle s’est emparée de ses affaires et elle a quitté l’appartement furieuse » a expliqué DSK quand la police lui a demandé des détails sur sa version des faits.

Pas de tentative de viol donc selon lui, contrairement à la version de Tristane Banon. Ses avocats ont déjà affirmé que cette tentative d’embrasser la jeune femme « ne constitue en aucune façon au plan juridique une agression sexuelle ».

Aucun vote actuellement

Notez cet article