Dernier sondage présidentielle : Hollande à 52% selon l’Ifop



0
(0)


Annonces

« Présidentielle 2012 : dernier sondage Ifop-Fiducial  avec Paris Match. L’écart entre Nicolas Sarkozy et François Hollande se réduit ». A noter qu’il s’agit du dernier sondage de cette campagne présidentielle de 2012. A partir de minuit et jusqu’à dimanche soir 20 heures, plus aucun sondage ne pourra être publié.


Annonces

1.Un resserrement assez net de l’écart dans les intentions de vote de second tour, qui restent en faveur de François Hollande.

Cette semaine, le rapport de force électoral concernant le second tour reste très favorable à François Hollande. Le score hebdomadaire moyen du candidat socialiste s’établit à 53%. Mais ce score est en baisse de deux points par rapport à la semaine précédente et le candidat socialiste achève la semaine avec un score de 52%, soit le plus faible score enregistré depuis le lancement du rolling. Ce resserrement place les scores des deux finalistes dans la marge d’erreur.

Dans la dernière vague, François Hollande l’emporterait dans la plupart des catégories de la population : les hommes (56%), les jeunes de 18 à 24 ans (56%), les employés (55%) et les habitants de l’agglomération parisienne (59%). Nicolas Sarkozy obtiendrait un score majoritaire auprès de ses soutiens traditionnels : les agriculteurs, artisans et commerçants (63%), les personnes de plus de 65 ans (53%) et les habitants des communes rurales (52%). En revanche, les deux candidats sont pour la première fois à égalité parmi les personnes de 35 à 49 ans et parmi les ouvriers. Enfin, pour la première fois depuis le 16 janvier, Nicolas Sarkozy est majoritaire parmi l’électorat féminin (52%).

Ce resserrement de l’écart entre les deux candidats est dû à une amélioration des reports de voix se portant sur Nicolas Sarkozy. Ainsi le candidat UMP a nettement amélioré les reports en provenance des électeurs de Marine Le Pen : ce vendredi, 55% d’entre eux lui apporteraient leur soutien dimanche, ce qui constitue une progression de 11 points sur l’ensemble de la semaine. Cette évolution s’explique par la mobilisation des électeurs frontistes tentés par l’abstention, dont la proportion tombe à 26% contre 38% en début de semaine, en dépit de la déclaration de Marine Le Pen annonçant qu’elle votera blanc. Parallèlement, Nicolas Sarkozy parvient à séduire davantage les électeurs de François Bayrou. 37% des électeurs du candidat du Modem voteraient pour lui au second tour, soit une hausse de 10 points depuis le début de la semaine. Ainsi, le candidat UMP parvient à progresser significativement dans les deux électorats qu’il a cherché à convaincre dans l’entre-deux-tours, sans pour autant retrouver les niveaux dont il avait bénéficié en 2007 (rappelons que 78% des électeurs de Jean-Marie Le Pen avait voté pour Nicolas Sarkozy).


Annonces

Simultanément, François Hollande pâtit d’un retrait des électeurs du Modem : il ne recueillerait plus que 31% de leurs suffrages ce vendredi, contre 44% au lendemain du premier tour. Mais, les reports dont il bénéficie en provenance de la gauche demeurent stables à un niveau toujours aussi élevés. 84% des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et 60% des électeurs d’Eva Joly se mobiliseraient en sa faveur au second tour. Enfin, il parvient toujours à capter un électeur Marine Le Pen sur cinq.

Les indicateurs de souhait et de pronostic de victoire restent favorables à François Hollande :

o Le souhait de victoire en faveur de François Hollande s’établit à 40% en moyenne, ce qui constitue une baisse de 3 points par rapport à la semaine dernière. Cet indicateur est en baisse dans la plupart des catégories de la population. On enregistre ainsi des reculs marqués parmi les personnes âgées de 25 à 34 ans (38%, -10 points) et les ouvriers (37%, -7 points). Au global, le souhait de victoire de François Hollande a connu une érosion continue, passant de 44% au lendemain du premier tour à 38% mercredi, jour où l’écart avec le souhait de victoire en faveur de Nicolas Sarkozy n’était plus que de 3 points. En fin de semaine, le candidat du PS a enrayé cette tendance baissière. A la veille du second tour, 40% des Français souhaitent sa victoire.

Simultanément, le souhait de victoire en faveur de Nicolas Sarkozy s’établit à 35% en moyenne hebdomadaire. Il reste stable par rapport à la semaine dernière, en dépit d’un recul de 4 points parmi les sympathisants Modem (26%). Mais, le candidat UMP achève la semaine avec un score de 37%, soit seulement trois points de moins que le score de son concurrent et son plus haut score depuis le début du rolling.

o Le pronostic de victoire de François Hollande reste majoritaire (51%). Cet indicateur demeure parfaitement stable cette semaine et peu d’évolutions sont à relever parmi les segments de la population, hormis parmi les jeunes de 18 à 24 ans (54%, +5 points). Le pronostic de victoire de Nicolas Sarkozy est toujours très inférieur (20%). Seuls les sympathisants UMP anticipent en majorité (55%) sa victoire. Notons qu’un cinquième de la population n’est pas en mesure de se prononcer sur cette question.

La sûreté du choix se maintient à un niveau supérieur à 80% : ce vendredi, 84% des électeurs se déclarent sûrs de leur choix, soit le score le plus haut du rolling. Les personnes âgées de plus de 65 ans (90%) sont les plus sûres de leur choix à l’inverse des ouvriers (76%). On ne relève pas de différence entre les sympathisants du Parti socialiste (95%) et ceux de l’UMP (94%). En revanche, les sympathisants du Front National (76%) et surtout du Modem (64%) se montrent beaucoup moins assurés dans leurs choix.

2. L’intérêt pour la campagne électorale se stabilise

A deux jours du dénouement de l’élection présidentielle, l’intérêt des Français pour la campagne présidentielle reste stable : 70% des personnes interrogées se déclarent intéressés par l’actualité autour de la campagne.

L’intérêt ne varie ni parmi les hommes (71%), ni parmi les femmes (69%). L’intérêt des habitants de l’agglomération parisienne gagne 5 points (74%). L’intérêt des sympathisants d’Europe Ecologie – Les Verts progresse de 6 points (64%). A l’inverse, l’intérêt des sympathisants des deux candidats qualifiés pour le second tour connaît un léger tassement : il recule de 3 points parmi les sympathisants socialistes (81%) et de 2 points parmi les sympathisants UMP (81%).

Le nom du prochain Président de la République sera connu ce dimanche 6 mai à 20 heures précises.

« La présidentielle en temps réel » : note d’étape, semaine du 30 avril au 4 mai 2012.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces