Carla Bruni-Sarkozy se sentait vulnérable à l’Élysée



0
(0)
Pochette de l'album ©Barclay
Pochette de l’album ©Barclay

Annonces

Alors qu’elle poursuit sa tournée de promo pour l’album « Little French Songs », Carla Bruni-Sarkozy a accordé une interview au nouveau numéro de Psychologies magazine (numéro du mois de juin).


Annonces

L’occasion pour l’ex première dame de France, d’avouer qu’elle se sentait particulièrement vulnérable lorsqu’elle se trouvait encore à l’Elysée.

A ce sujet, elle a déclaré au magazine « C’est curieux, parce que c’est une position où l’on est très protégée et où, pourtant, on se sent très vulnérable. Oui, c’est bien le moment de ma vie où je me suis sentie le plus vulnérable, plus encore que durant mon enfance ».

L’épouse de Nicolas Sarkozy est également revenue sur sa grossesse réitérant les propos qu’elle avait déjà tenu dans Vanity Fair. « Enceinte, je me trouvais vraiment très moche. Mais le plus déstabilisant, c’est que je m’en fichais tout à fait » a t-elle notamment expliqué.


Annonces

Carla Bruni a également évoqué le temps qui passe, la chirurgie esthétique à laquelle elle refuse de faire appel car « cela fait une tête curieuse », la critique qui l’a souvent déstabilisée mais aussi un lapsus qu’elle n’oubliera jamais : celui d’un ami de son beau-fils qui ce  5 mai 2012 lui a lâché un « Bonjour Cécilia ! » …

L’intégralité de cette longue interview de Carla Bruni-Sarkozy est à découvrir en ligne en cliquant ici

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces