Photos de stars nues : Jennifer Lawrence fait valoir ses droits d’auteur !



0
(0)

Feuilleton des photos de stars nues, la suite ! En quelques semaines à peine c’est bien malgré elle que Jennifer Lawrence est devenue l’une des cibles privilégiées des pirates du web et plus précisément de ceux qui font du « Fappening », une pratique qui consiste à mettre en ligne des photos de célébrités nues. A plusieurs reprises déjà l’actrice oscarisée a été victime de cette pratique avec la publication de nombreuses photos sur lesquelles elle apparaît dans le plus simple appareil et parfois dans des poses plus que suggestives.

En août dernier déjà elle était l’une des premières victimes de cette nouvelle tendance qui agite les réseaux sociaux depuis trop longtemps déjà. Puis fin septembre, et malgré les menaces d’une action en justice après la publication des premières photos, 55 clichés supplémentaires de la star de « Hunger Games » étaient également diffusés puis partagés dans le monde entier via les réseaux sociaux.

Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

La diffusion de toutes ces photos de stars, puisque Jennifer Lawrence pas la seule à être visée, serait la conséquence directe du piratage des comptes iClouds de nos célébrités. Un scandale que l’on a baptisé « Le Celebgate »

Exaspérée d’être devenue la cible de ces pirates, l’actrice avait déjà crié au scandale en déclarant au site Vanity Fair. « Ce n’est pas un scandale, c’est un crime sexuel ».

Et de rajouter « C’est mon corps, cela devrait être mon choix, et le fait que ce ne soit pas mon choix est absolument dégoûtant (…) Je ne peux même pas croire que nous vivons dans un tel monde. C’est une violation sexuelle. (…) Il faut changer la loi, et nous devons changer. C’est pour cela que ces sites internet sont responsables ».

L’actrice avait aussi eu un petit mot pour tous ceux qui ont regardé les photos « Les gens qui ont regardé ces photos se rendent coupable d’un délit sexuel. Ils devraient avoir honte d’eux »

Aujourd’hui, et à défaut d’avoir convaincu les hackers de la laisser en paix, elle a obtenu une première victoire.

Faisant valoir son droit à l’image, et donc son droit à la propriété intellectuelle, l’actrice a obtenu la suppression sur Google de liens permettant aux internautes d’accéder, via son moteur de recherches, à des sites hébergeant les photos.

Les avocats de Jennifer Lawrence ont fait valoir le DMCA (Digital Millenium Copyright Act), une loi habituellement utilisée pour obtenir la obtenir la suppression de fichiers piratés. Ils avaient menacé de réclamer à Google plus de 100 millions de dollars de dommages et intérêts.

Selon les informations du Guardian, deux liens ont pour le moment été supprimés. C’est peu, très peu même, d’autant que ces photos ont aussi circulé sur les réseaux sociaux.

Les avocats d’autres « victimes » auraient également entamé des démarches similaires.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note


Annonces