Affaire Fillon/ Jouyet : « Pour l’instant, cet enregistrement reste entre nos mains »



0
(0)

Ce matin Maxime Switek recevait Fabrice Lhomme dans le cadre d’Europe 1 Matin. L’occasion pour le journaliste du Monde, et auteur du livre « Sarko s’est tuer » d’évoquer l’affaire dont tout le monde parle et qui agite l’ensemble de la classe politique française, l’affaire Fillon/ Jouyet !


Annonces

Pour mémoire François Fillon affirme ne jamais avoir demandé à l’Elysée d’accélérer les procédures judiciaires concernant Nicolas Sarkozy, contrairement à ce qu’a prétendu le secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet qui est ensuite revenu sur ses propos.

capture écran Europe 1 by Dailymotion
capture écran Europe 1 by Dailymotion

Annonces

Voici une compilation des principales déclarations de Fabrice Lhomme sur cette affaire.

« Pour l’instant, j’ai le sentiment que tout le monde ment, du côté de François Fillon et de Jean-Pierre Jouyet. Jean-Pierre Jouyet a d’abord démenti nos révélations (…) il a menti à un moment, il l’a reconnu dans son communiqué même s’il n’a pas fait tout le chemin mais il y a un progrès. Quant à François Fillon, il est allé jusqu’à dire qu’il n’avait pas été question des affaires judiciaires : on l’affirme et Jean-Pierre Jouyet l’a confirmé. Chacun gagnerait à dire simplement la vérité. »


Annonces

« Ce qu’on sait de manière certaine : Jean-Pierre Jouyet nous l’a dit. Et par ailleurs, on sait également de manière certaine que Jean-Pierre Jouyet a dit la même chose, dans les mêmes termes, à François Hollande. C’est notre investigation. Quand on voit Jean-Pierre Jouyet le 20 septembre pour parler de cette histoire de déjeuner, on a déjà l’information : il n’est pas notre source ! Ce qui s’est passé dans ce déjeuner, plusieurs personnes étaient au courant : il y avait trois participants, chacun en a parlé. Diverses personnes ont répercuté le contenu de ce déjeuner. »

« Cet enregistrement ne prouve pas que l’ancien Premier ministre a bien dit les propos qu’on lui prête, nous n’étions pas au déjeuner. Mais la seule chose que l’on sait : si la demande de François Fillon n’a pas eu lieu, on se demande pourquoi on l’a su par une source qui n’est pas Jean-Pierre Jouyet, et pourquoi lui nous le confirme… Manipulation globale ? Ça ne veut rien dire ! Ce serait jouer contre son camp : la première victime de cette histoire, on a l’impression que c’est la Présidence ! La cohérence de l’histoire, c’est que Jean-Pierre Jouyet nous a dit la vérité mais que devant le livre il s’est trouvé embarrassé par rapport à son ami Fillon, et il a démenti dans la panique. »

« L’enregistrement ? Si on bluffait, il n’y aurait pas d’affaire. On ne joue pas à distiller des choses : l’enregistrement n’a pas été fait dans le cadre d’une interview, nous voyions Jouyet de manière off, pour qu’il nous confirme une information, en contrepartie de quoi il nous demande de ne pas citer ses propos entre guillemets. Il le savait : nous avons expliqué que nous sortions un livre, que nous avions besoin d’une confirmation, nous avons sorti nos carnets et posé notre dictaphone sur le guéridon sous son nez. Il n’avait pas vocation à être publié, nous en avons fait état parce que le démenti de M. Jouyet nous y a contraint. Il va y avoir une procédure judiciaire, cet enregistrement constitue une preuve, on ne joue pas avec les preuves. Pour l’instant, cet enregistrement reste entre nos mains, on verra bien ce qui se passe. »

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces