Alban Lenoir affirme avoir reçu des menaces pour « Un Français »


La semaine dernière Diastème a annoncé sur son blog que 50 avant-premières de son film « Un Français » avaient été annulées. Puis de rajouter que le nombre de salles prévoyant de projeter le film à sa sortie s’était lui aussi réduit comme peau de chagrin passant ainsi de 100 à 50 salles. Et de préciser que la co-productrice du film avait évoqué la peur de certains exploitants de salles.

Une nouvelle qu’il avait commenté ainsi : « Passées la stupeur, l’incompréhension, et la colère montante, je sens que les choses vont être très compliquées. Je me doutais évidemment que cela n’allait pas être simple, mais pas une seule seconde je n’aurais imaginé que des exploitants qui aiment le film ne le prennent pas parce qu’ils ont « peur ». Il me vient même, spontanément, cette phrase dont j’ai un peu honte : « Mais dans quel pays est-ce qu’on vit !? Sans déconner !? » avait écrit Diastème sur son blog


ANNONCES

Depuis certains exploitants de salles ont fait marche arrière et Diastème a reçu de nombreux soutiens et message de sympathie.

© Mars Distribution
© Mars Distribution

Oui mais une autre info retient tout particulièrement l’attention, et pour cause. L’un des héros du film, l’acteur Alban Lenoir, affirme avoir reçu des menaces à propos de ce rôle.


ANNONCES

Dans le cadre d’une interview accordé au site Allo-Ciné, il a ainsi déclaré : « En trai­tant d’un tel sujet, je m’atten­dais à ce que le film rencontre des diffi­cul­tés avant même sa sortie et que certains exploi­tants se retirent de la course par peur des repré­sailles ». Puis de préciser « Dias­tème, le réali­sa­teur, et moi rece­vons des menaces depuis quelque temps. On se refuse à y prêter atten­tion, une seule chose nous fait peur : la bêtise ! » Et pour Alban Lenoir la bêtise c’est de confondre « Un Français » et « Le » Français.

Synsopis : Avec ses copains, Braguette, Grand-Guy, Marvin, Marco cogne les Arabes et colle les affiches de l’extrême droite. Jusqu’au moment où il sent que, malgré lui, toute cette haine l’abandonne. Mais comment se débarrasser de la violence, de la colère, de la bêtise qu’on a en soi ? C’est le parcours d’un salaud qui va tenter de devenir quelqu’un de bien.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES