Quand Diam’s décide de quitter les réseaux sociaux!


Il y une semaine sur TF1 Diam’s effectuait son grand retour sur le devant de la scène médiatique en accordant une nouvelle interview au magazine « Sept à huit ». L’occasion pour l’ex rappeuse de revenir sur les trois dernières années de sa vie – marquées par la naissance d’un deuxième enfant, une petite fille prénommée Maryam, un divorce et un nouveau mariage – mais aussi d’évoquer des sujets beaucoup plus graves comme les attentas de début janvier.

Un passage qui lui a valu d’être prise pour cible sur les réseaux sociaux… Face à ce déferlement de haine, elle a préféré prendre un peu de recul histoire sûrement de se protéger face à une telle violence.


ANNONCES

Diam's dans "Sept à Huit" en 2012 - capture TF1
Diam’s dans « Sept à Huit » en 2012 – capture TF1

C’est ainsi que Diam’s a écrit « Avant toute chose je tenais à vous remercier pour les milliers de messages, si gentils, qui me sont parvenus suite à la sortie de mon livre et mon passage sur TF1. Je n’ai la prétention de rien… J’espère juste que ce nouveau livre nous permettra d’échanger et d’apprendre à nous connaître »

Puis d’expliquer le pourquoi du comment de son silence depuis son passage dans l’émission en rajoutant : « J’ai volontairement pris du recul avec les réseaux sociaux ces derniers temps et reviendrai quand le « tourbillon » sera passé. Je sais à quel point les gens peuvent être durs, planqués derrière leurs écrans, on les voit polémiquer sur tout et n’importe quoi, parfois même insulter les morts ou insulter tout le monde d’ailleurs… J’en ai fait les frais dès mes tout premiers pas dans la lumière il y a plus de 15 ans de cela et jamais ça n’a cessé, même une fois retournée dans l’ombre. C’est pourquoi j’ai voulu me protéger dès la sortie du livre et ne pas laisser le virtuel empiéter sur le réel »


ANNONCES

En début d’année déjà, Diam’s évoquait les attentats et sortait de réserve pour dénoncer des actes barbares n’ayant rien à voir avec la religion. C’est ainsi qu’elle écrivait sur sa page Facebook officielle : « Je suis Française, je suis musulmane et je suis affligée. Je m’indigne de toutes les barbaries perpétrées ici et là au nom de l’Islam. Je crains qu’une porte ne se soit ouverte de haine mutuelle, de violence… Des fous agissent, du sang coule et c’est bien plus de gens qu’on ne pense qui sont touchés »..

Et de poursuivre par ces mots « L’islam interdit le terrorisme et appelle à la paix et non à la terreur. L’islam n’enseigne pas la vengeance ni le meurtre mais appelle à propager la lumière du bien et de l’excellence dans le comportement. N’en déplaise à ceux qui pensent le contraire par ignorance, racisme ou esprit d’amalgame »

Rajoutant qu’il ne fallait surtout pas se laisser prendre au jeu diabolique de l’escalade des haines, un chaos est voulu selon elle, elle concluait en ces termes « J’écris ces quelques lignes des larmes plein le cœur ».

A propos de son nouveau livre « Mélanie, française et musulmane »

C’est jeudi dernier, le 21 mai pour être précis, que le nouveau livre de Mélanie Georgiades, alias Diam’s, a débarqué en librairies. Son titre « Mélanie, française et musulmane ». En voici la présentation officielle par son éditeur « Les éditions Don Quichotte ».

« Moi, Mélanie, française et musulmane…Ce titre me tenait à cœur car je voulais par ces mots montrer qu’il n’y a pas de contradiction entre ces termes, ni incompatibilité. Ni dans les mots, ni dans mon cœur.Je suis française et musulmane, j’ai des racines et des ailes. »

Loin de la colère et de la violence, Mélanie vit le respect, l’ouverture et l’apaisement dans une France aujourd’hui multiculturelle. Elle suit son chemin spirituel, nous emmène en voyage vers des terres lointaines, et dans son cœur. Elle confie ses joies et ses difficultés d’être une femme voilée dans son pays et rappelle comment la foi l’a adoucie et guérie de ses blessures. Mélanie se consacre aussi à sa vie de jeune maman et de femme, laquelle lui réserve de grandes joies, mais aussi des épreuves. Car la route vers le bonheur est parfois longue.

Elle renoue également avec des proches que sa conversion avait éloignés d’elle ; elle se rapproche de sa mère, et surtout retrouve son père, le grand absent de sa jeunesse.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES