Homophobie : le DJ Ten Walls indésirable sur plusieurs festivals


Plusieurs festivals ont décidé de se passer des services du célèbre DJ lituanien Ten Walls. En cause certains propos homophobes mais aussi un amalgame entre homosexuels et pédophiles, le tout publié sur sa page Facebook officielle. Et si les messages ont été depuis effacés, il n’ont pas échappé au site GayStarNews qui s’est empressé de les relayer.

C’est ainsi qu’on pouvait lire :

« Je me rappelle avoir produit de la musique pour un musicien lituanien qui a essayé de me laver le cerveau en me disant que je n’avais pas à être aussi conservateur et intolérant envers eux . Quand je lui ai demandé : “Que ferais-tu si tu réalisais que l’anus de ton frère de 16 ans était défoncé par son copain ?”, il est resté silencieux »

tenwalls

Dans un autre message, plus grave encore, il a évoqué la responsabilité de la race « homosexuelle » dans des affaires de viols d’enfants. Evoquant une affaire de pédophilie, il a lâché « Les gens de l’autre race continuent de faire ça, et tout le monde le sait mais ne fait rien »

Depuis le DJ Ten Walls en a pris pour son grade sur les réseaux sociaux mais s’est surtout vu signifier l’annulation de sa participation à plusieurs festivals de l’été. Depuis il s’est excusé sur Facebook, de manière tardive et quelque peu maladroite.

Après les festivals Sonar, Garorok ou Pukkelpop, ce sont les organisateurs du « Festival Lives au Pont » qui ont pris la décision d’annuler sa présence via un bref communiqué que voici :

En raison de propos homophobes inadmissibles tenus par l’artiste son concert du vendredi 10 juillet est annulé. Le Site du Pont du Gard est désolé de cette situation, indépendante de savolonté, mais le site du Pont du Gard ne peut accepter des idées qui sont à l’opposé des valeurs d’humanisme portées par le Patrimoine Mondial et l’établissement public. L’artiste de remplacement sera annoncé prochainement.

Aucun vote actuellement

Notez cet article