Le « Vagin de la Reine » : la justice exige que soient cachés les tags antisémites


Après que « l’oeuvre » de l’artiste indo-Britannique Anish Kapoor, le « Vagin de la Reine » ait été de nouveau vandalisée – des tags antisémites y ont récemment fait leur apparition – et malgré la volonté d’Anish Kapoor de laisser sa sculpture en état, la justice a ordonné au Château de Versailles de les retirer «sans délai» car portant « atteinte à la dignité humaine ».

Capture France 3
Capture France 3

Le Château de Versailles n’a pas tardé à prendre les mesures adéquates afin de se conformer à cette décision de justice. Dès samedi soir, les inscriptions ont ainsi été recouvertes par du tissu noir.


ANNONCES

Interrogé par le Figaro, Anish Kapoo dit ne pas comprendre cette décision. « Je me sens comme une fille qui s’est fait violer et à qui l’on ordonne d’aller se rhabiller dans un coin. Je ne peux pas accepter ça » a t-il notamment déclaré promettant déjà de se battre pour se faire entendre lui aussi par la justice.

Aucun vote actuellement

Notez cet article


ANNONCES

LIENS SPONSORISES