Anina, actuellement au cinéma [VIDEO]


Continuons, si vous le voulez bien, notre petit tour des sorties ciné de ce mercredi 30 septembre 2015. Un film fait plus particulièrement parler de lui cette semaine, il s’agit du film d’animation uruguayen signé Alfredo Soderguit. Son titre, Anina…

© Septième Factory
© Septième Factory

ANNONCES

L’histoire est celle d’Anina Yatay Salas, une petite fille qui n’aime pas son nom car c’est un palindrome – on peut le lire à l’envers comme à l’endroit – et fait d’elle la risée de ses camarades. Un jour, suite à une bagarre dans la cour d’école, Anina et son ennemie Gisèle sont convoquées par la directrice qui leur remet comme étrange punition, une enveloppe scellée qu’elles ne devront pas ouvrir avant sept jours. Anina avec son imagination débordante, fera tout pour deviner le contenu de l’enveloppe mystérieuse…

Un film plutôt bien accueilli par la critique. Et alors que Première évoque un film original et délicat, Studio Ciné Live ne fait pas dans la demi-mesure en qualifiant le film de « joyau d’animation pour les 4-10 ans ». Beau compliment, non ?

Le saviez-vous ? Pour son premier long métrage, Alfredo Soderguit fait le choix de placer le dessin au coeur de sa démarche artistique. Il a fallu presque huit années de travail, 35 techniciens et artistes pour réaliser cette adaptation du célèbre roman uruguayen de Sergio López Suárez : Anina Yatay Salas.

Et quand on demande à Alfredo Soderguit ce qui lui a inspiré le projet du film, il répond  » Avant de devenir cinéaste, j’ai travaillé comme illustrateur. En 2003, on m’a demandé des dessins pour le roman Anina Yatay Salas de Sergio Lopez Suarez. Je suis tombé sous le charme de ce conte pour enfant, dès les premières pages. Au même moment, j’ai rencontré le scénariste Federico Ivanier, avec qui nous avons décidé de transformer ce roman en film d’animation. A l’époque, nous n’avions aucune idée de la façon de faire un film, mais nous avions l’intime conviction que nous pouvions arriver à faire quelque chose de beau. Ce qui m’a plu dans cette aventure, c’est la perspective de développer la psychologie du personnage d’Anina telle que l’avait initiée avec finesse Sergio Lopez Suarez. Mon premier défi consistait à mettre en image, la lecture du monde d’une fillette de 10 ans. Je voulais aussi que le spectateur retrouve l’univers social du roman.


ANNONCES

Tout de suite découvrez la bande-annonce de ce film actuellement en salles…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES