Agressée au Maroc, Loubna Abidar se réfugie en France


Suite à l’agression dont elle a été victime la semaine dernière au Maroc, Loubna Abidar s’est réfugiée en France. L’héroïne du film de Nabil Ayouch « Much Loved » a publié sur Youtube une vidéo dans laquelle elle indique avoir été victime d’une agression survenue à Casablanca dans la nuit du 5 au 6 novembre.

 © Virginie Surd
© Virginie Surd

Puis d’expliquer avec le visage tuméfié que les cliniques avaient refusé de la soigner et que des policiers s’étaient moqués d’elle refusant d’enregistrer prendre sa plainte. L’un d’entre-eux se serait presque réjoui de son sort… en faisant plus ou moins allusion au film.

La préfecture de police de Casablanca n’a pas tardé à réagir affirmant  que sa déposition avait été traitée avec « professionnalisme et objectivité sans aucune considération personnelle ». Puis de préciser  que l’actrice aurait refusé de signer le procès-verbal avant de recevoir des soins médicaux nécessaires

Pour en revenir au film, »Much Loved » a été particulièrement mal accueilli au Maroc. Il y est d’ailleurs interdit de projection. Les autorités l’ont qualifié « d’outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine » estimant même qu’il était « une atteinte flagrante à l’image du royaume »

Synospis du film « Much loved » : Marrakech, aujourd’hui. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d’amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

Aucun vote actuellement

Notez cet article