Bernard-Henri Lévy : DSK et Fabius ont été victimes d’antisémitisme



0
(0)

[VIDEO REPLAY « On n’est pas couché » du 13 février 2016] Samedi soir Bernard-Henri Lévy était l’invité de Laurent Ruquier et de son émission « On n’est pas couché« . L’occasion pour le célèbre philosophe de venir évoquer la sortie de son nouveau livre « L’Esprit du judaïsme » paru aux éditions Grasset. Un livre dans lequel il est question de l’antisémitisme de France…


Annonces

capture France 2
capture France 2

Annonces

Et c’est après que Léa Salamé ait cité un passage du livre relatif au scandale du sang contaminé que BHL en est arrivé à considérer que Laurent Fabius et DSK avaient été victimes tous les deux d’antisémitisme.

« La France antisémite, cette France qui a été majoritaire il y a un siècle, qui a été majoritaire il y a 70 ans, et qui est en train de se réveiller aujourd’hui, elle ne sacre un juif que pour mieux l’abattre. » a t-il ainsi lâché avant de déplorer que Laurent Fabius n’ait pas été traité de la même manière qu’un certain Benjamin Disraeli, premier ministre britannique au 19eme siècle.

« Je fais une comparaison très simple dans le livre : deux personnes qui sont les mêmes, qui se ressemblent. Un qui est Français, qui s’appelle Laurent Fabius, l’autre qui est Anglais et s’appelle  Benjamin Disraeli. Toute la différence est là. La manière à l’époque dont on a ressorti à un ancien Premier ministre français une histoire de sang contaminé, c’est à dire de crime rituel, dit quelque chose d’une tendance dans notre pays. La façon dont l’Angleterre a fait de Benjamin Disraeli le plus flamboyant de ses tandis, le plus glorieux de ses premiers ministres a quelque chose d’admirable » a t-il ainsi déclaré.


Annonces

Des propos qui ont fait sursauter tout le monde ou presque sur le plateau, y compris Laurent Ruquier qui lui a rétorqué qu’on ne pouvait pas voir de l’antisémitisme partout d’autant que la carrière de Laurent Fabius ne s’est pas arrêté après cette affaire.

Et alors que les choses auraient pu s’arrêter là, Léa Salamé lui a demandé s’il pensait que DSK, dont la carrière politique est au point mort, avait été victime complot antisémite.  « Oui, on peut se poser la question » a répondu BHL tout en refusant d’employer le mot « complot ».

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces