Polnareff : Renaud, « pour moi c’est une bagnole »



0
(0)
spermes-polnareff
©Editions PLON

Annonces

Michel Polnareff était l’invité de « L’interview vérité » de Thomas Sotto hier matin sur Europe 1. L’Amiral a une nouvelle fois taclé Renaud préférant être comparé à « Lennon ou Bob Dylan ». INTERVIEW…


Annonces

Ne comparez pas Michel Polnareff à Renaud. « Pour moi, Renault c’est un bagnole » a t-il lâché mardi au micro d’Europe 1. Comme lui pourtant, il prévoit de sortir un nouvel album en 2016. Comme lui aussi, il était attendu depuis des années par ses fans. Le chanteur de 71 ans, de retour en France le temps d’une courte tournée, se dit « plus proche de Lennon ou de Bob Dylan ».

« Je n’bois pas de quoi il parle ». Les deux artistes, des « revenants » après des années absences, ne sont pas tendres l’un envers l’autre. A Renaud qui avait affirmé mi avril que les « gens se foutaient de Polnareff », le grand blond aux lunettes noires avait répondu dans un tweet : « Je n’bois pas de quoi il parle », en référence à l’alcoolisme de l’auteur du Mistral Gagnant. « J’espère ne pas être comparé à d’autres et être unique en mon genre » a t-il glissé encore pour mettre fin à toute tentative de comparaison.

« Il y a des hauts et des bas ». Celui qu’on appelle l’Amiral ne souhaite pas parler de périodes de déprime. Il voit sa carrière comme « une feuille de température. Il y a des hauts, il y a des bas. On est à plus machin, on est à moins machin. Mais parfois, quand on croyait que j’étais à moins machin, en général j’étais personnellement en plus » a t-il confié « J’ai mis de l’espace entre les disques, je commence à être réputé pour ça, mais pendant ce temps là, ma vie d’homme prend le dessus et c’est très agréable. »


Annonces

Il s’est également confié sur son nouvel album….

On partage tout mon public et moi. Le bonheur ou l’attente en l’occurrence ». Et cette attente est longue depuis le dernier album, hors live, de Michel Polnareff. C’était Kâma Sûtra, sorti en 1990. De passage par Europe 1 dans la Matinale, mardi, le chanteur de 71 ans a donné quelques explications sur ce disque qui se fait tant attendre. « Je sais qu’il y a des fans qui disent ‘il se fout de nous’, mais justement l’album a pris du retard car je ne me fous pas d’eux », a expliqué « l’Amiral ». « Quand on attend aussi longtemps un disque, il faut qu’il soit absolument parfait. Mais la perfection cela prend du temps ».

Ses « Moussaillons » doivent donc pour l’instant se contenter de son single, « L’homme en rouge », sorti fin 2015. Quant à l’album, donc, initialement annoncé pour 2016, il aura du retard. Mais combien ? « Je ne peux pas vous répondre car j’évite cette question. En tout cas, je bas le record des Beach boys qui n’était que 17 ans », s’est amusé Michel Polnareff au micro de Thomas Sotto.

Pour infoo « L’Amiral » sera sur scène le 30 avril à Epernay et les 7,8,10 et 11 mai à l’Accord Arena Hotel de Paris. De quoi faire patienter les fans… encore un peu.

Michel Polnareff a également évoqué sa participation à Podium 2

« C’est dans les projets à venir. » Michel Polnareff l’a assuré mardi sur Europe 1. Il aura bien un rôle dans le prochain film de Yann Moix, Podium 2. Même s’il précise que cela ne s’est pas encore concrétisé. Jouera-t-il un sosie? Son propre rôle? Ce qui est sûr, c’est « qu’il n’est pas question de se séparer de Jean-Paul Rouve qui est sublime » affirme le chanteur.

Rouve, un artiste de « grand talent ». Dans le premier opus, sorti en 2004, l’acteur, connu pour ses rôles comiques, interprétait un sosie de Michel Polnareff.

« C’est ce que j’adore chez les artistes de grand talent comme Jean-Paul Rouve, c’est de se mettre dans la peau de quelqu’un d’autre alors que dans la vie, franchement, il ne me ressemble pas du tout », confie-t-il.

Un succès en salles. Podium avait été un vrai succès en salles rassemblant 3,6 millions de spectateurs. La suite reprendra les mêmes personnages, joués par les mêmes acteurs.

Quand Michel Polnareff règle ses comptes dans Spèrme

Dans « Spèrme » découvrez un témoignage inédit et intime de Michel Polnareff, un livre évènement sorti aux éditions PLON. L’occasion pour ce chanteur trop souvent décrié de se confier mais aussi de régler ses comptes notamment avec ce père violent qui a été le sien et qu’il décrit comme tyrannique.

« Être tout le contraire de mon père
J’ai toujours été un amoureux de l’amour
C’est un métier dangereux pour moi
Ma revanche sur l’enfance
Tout commence donc par une simple mélodie
La pudeur n’est pas dans le cul mais dans la tête
C’est grave de s’obliger à ressembler à tout le monde
Le public, je ne l’ai jamais quitté
Je n’ai pas peur de la mort, je n’y crois pas ! »

C’est par ces mots de Michel Polnareff que les éditions Plon ont décidé de nous présenter cette autobiographie de Michel Polnareff disponible depuis ce mercredi 17 mars 2016.

Dans ce livre, Michel Polnareff évoque aussi pêle-mêle sa vie amoureuse, sa sexualité, la naissance de son fils mais aussi son désir d’être conservé dans l’azote une fois que son corps se sera éteint.  «Quand mon corps s’éteindra, j’espère le plus tard possible, je voudrais être conservé dans l’azote. Au cas où on pourrait me rallumer» écrit-il.

Spèrme est aussi l’occasion pour Michel Polnareff de régler ses comptes avec le monde la musique. Si ses amis artistes sont plutôt épargnés, d’autres en prennent pour leur grade…

A découvrir sans plus attendre !

Avec Europe 1

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces