La Super Nanny de TF1 accusée de « violence éducative »



0
(0)

Elle s’appelle Sylvie Jenaly et elle est la « Super Nanny » du groupe TF1 (NT1 et TF1). Et alors qu’elle est déjà venue en aide à des dizaines de familles, la voilà désormais accusée de « violence éducative » par Bernadette Gautier. Cette thérapeute officie dans une association d’aide à la parentalité.


Annonces

Julien Cauvin / NT1
Julien Cauvin / NT1

Annonces

Une pétition contre Super Nanny

Cette dernière a d’ailleurs mis en place une pétition qui a dépassé les 2600 signataires. Selon le texte qui l’accompagne l’émission « enfreint tous les droits des enfants en les montrant dans des situations dégradantes pour eux, en leur faisant subir des violences physiques et psychologiques qui auront, immanquablement, des répercussions sur leur construction et leur développement ».

Et de prendre en exemple une Super Nanny qui empoigne un enfant « avec violence » pour lui faire une remontrance musclée; qui tire les enfants par les bras, quitte parfois à risquer de déboîter une épaule; qui isole les enfants, même très jeunes, au risque de provoquer chez eux des séquelles psychologiques.

Puis de déplorer que l’émission en arrive à « montrer les enfants nus (même si floutés) dans la salle de bain pour des toilettes qui ne se font plus dans l’intimité et le respect dus à toutes personnes et devant toute une équipe de tournage qui ne prend absolument pas conscience de la violation du corps des enfants »


Annonces

Enfin cette pétition entend également dénoncer les répercussions immédiates que cette émission peut avoir pour les familles : regard des autres dans la rue, à l’école pour les enfants, sur les réseaux sociaux pour les parents…  Une émission qui ne tiendrait pas « compte de la fragilité et des droits des enfants ».

Il y a quelques semaines Bernadette Gautier avait déjà saisi le CSA qui examinera le dossier la semaine prochaine

Interrogée par Le Parisien, Bernadette Gautier a déclaré « Je ne juge pas ces parents en détresse, je peux comprendre qu’ils aient peur des travailleurs sociaux et préfèrent appeler à l’aide une émission de télévision. Mais c’est le problème des adultes s’ils veulent se mettre en avant, pas celui des enfants »

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces