TPMP : 3 millions d’euros d’amende, c’est une vendetta pour Cyril Hanouna


TPMP, info. Pour ceux qui auraient loupé l’info, l’émission de C8 « Touche pas mon poste » a lourdement été sanctionnée par le CSA en ce mercredi 26 juillet 2017. La chaîne écope en effet d’une amende record de 3 millions d’euros ! En cause, la fameuse séquence du prime Radio BABA durant laquelle l’animateur a mis en scène des conversations téléphoniques en direct avec des personnes ayant répondu à une fausse petite annonce qu’il avait publiée sur un site de rencontres.

capture écran C8

« Bon bah les cheris le truc le plus important à retenir C est Qu on sera à l antenne le 1er septembre pour une nouvelle saison de ouf!!❤️❤️ » avait d’abord écrit Cyril Hanouna en guise de première réaction..


ANNONCES

Puis de poursuivre un peu plus tard via ces autres tweets : « Les cheris merci pour votre soutient. Trop hâte de vous retrouver en sept, C pas le CSA qui va nous empêcher de faire des darkas Bordel😂❤️ » […] Les cheris je voulais vous dire merci d être la Ét comme je vous l ai toujours dit malgré les fake News divulguées, Tpmp sera la én sept! »

Une sanction que BABA, et plus généralement tous les fans de l’émission, ont toujours autant de mal à digérer. 24 heures plus tard, l’animateur a remis ça dénonçant une vendetta contre l’émission et la chaîne « Les cheris je repense au 3 millions d euros d amende c Qd meme N imp!! On est sur une vendetta! Ét pas Michael!😂schrameck est chaud Qd meme😘 »


ANNONCES

TPMP : une amende de 3 millions d’euros

Pour ceux qui n’auraient pas pris connaissance de la décision du CSA, (re)voici l’intégralité du communiqué du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel pour expliquer sa décision.

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a prononcé aujourd’hui à l’encontre de C8 une sanction pécuniaire concernant l’émission Touche pas à mon poste, d’un montant de 3 millions d’euros.

Cette sanction fait suite à la diffusion d’une séquence, le 18 mai dernier, durant laquelle l’animateur a mis en scène des conversations téléphoniques en direct avec des personnes ayant répondu à une fausse petite annonce qu’il avait publiée sur un site de rencontres. Ces personnes, principalement des hommes homosexuels, n’étaient pas informées de l’identité de leur interlocuteur et, croyant être dans le cadre d’une conversation privée, ont pour certaines d’entre elles dévoilé publiquement des informations relevant de leur vie intime et sexuelle. En outre, l’animateur a, tout au long de cette séquence, eu recours à de nombreux clichés et attitudes stéréotypées sur les personnes homosexuelles. Le CSA a estimé qu’en diffusant cette séquence, la société C8 a gravement méconnu le principe de respect de la vie privée, ainsi que son obligation de lutter contre les discriminations.

TPMP radio Baba
capture écran C8

Par ailleurs, le CSA tient à rappeler qu’il a reçu à ce jour près de 47 000 plaintes concernant ce programme. Depuis 2015, il a traité près de 16 dossiers et a répondu aux plaignants qu’il n’y avait pas eu de manquement pour 4 séquences, prenant notamment en compte le caractère qui se voulait humoristique de l’émission. Par ailleurs, il a prononcé 3 mises en garde et 2 mises en demeure, outre des courriers d’observation adressés à la chaîne. Il a donc privilégié le dialogue et multiplié les avertissements, sans manifestement être entendu, comme l’atteste la troisième sanction prononcée ce jour.

Il en appelle expressément au sens de la responsabilité des dirigeants de C8 et du groupe Canal+ et leur demande de faire respecter les dispositions de la convention souscrite et les règles fixées par la loi.

Amende pour TPMP, réaction de la chaîne

Après cette lourde sanction, la chaîne a réagi via un communiqué de presse. La direction a évoqué un traitement inéquitable et discriminatoire et une sanction disproportionnée.

Et de s’étonner que le CSA n’ait pas cru bon donner suite à des séquences toutes aussi problématiques mais diffusées sur d’autres chaînes de télévision ou de radio et que C8 lui avait présentées.

Evoquant un acharnement du CSA sur son programme phare, elle a souligné que cette sanction ne ferait que fragiliser l’équilibre économique du groupe Canal, pourtant principal soutien financier de la création française et du sport.

En guise de conclusion, la chaîne a annoncé que des recours allaient être lancés.

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES