C dans l’air du 23 janvier 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 23 janvier 2024, invités et sommaire – Ce mardi soir et comme chaque jour sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 23 janvier 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 23 janvier 2024 : le sommaire

⚫ Ce soir, Caroline Roux recevra Laurence Rossignol, vice-présidente du Sénat et sénatrice du Val-de-Marne, ancienne ministre socialiste des Droits des femmes, sur France 5. Le Haut Conseil à l’Egalité, dans son dernier rapport intitulé « S’attaquer aux racines du sexisme », souligne que malgré les efforts, le sexisme persiste fortement en France. Le rapport met en lumière une augmentation des idées machistes chez les jeunes hommes, avec une propagation du sexisme depuis le foyer jusqu’à l’école et en ligne, affectant tant les jeunes hommes que les jeunes filles.

Le rapport révèle que 52 % des hommes de 25 à 34 ans estiment être injustement critiqués, et 59 % pensent qu’il est difficile de séduire une femme sans être perçu comme sexiste. En outre, plus d’un homme sur cinq dans cette tranche d’âge considère comme normal d’avoir un salaire supérieur à celui d’une collègue occupant le même poste. Le Haut Conseil à l’Egalité exprime une préoccupation face aux « réflexes masculinistes et comportements machistes », soulignant que la famille, l’école et Internet agissent comme des « incubateurs » du sexisme qui persiste voire s’aggrave, surtout chez les jeunes hommes.


Publicité

Laurence Rossignol abordera ces constats alarmants du rapport, mettant en lumière la nécessité de lutter contre le sexisme persistant en France. Elle reviendra également sur la position du président du Sénat, Gérard Larcher, opposé à l’inscription de l’IVG dans la Constitution, en dépit du projet de loi débattu cette semaine à l’Assemblée nationale. Selon Rossignol, cette inscription constitutionnelle serait une occasion de refléter les valeurs de la France et de faire avancer la cause des droits des femmes.

⬛ Berlin, janvier 2024… « Dehors les nazis »
Le week-end dernier, des manifestations massives ont éclaté en Allemagne, ciblant le mouvement d’extrême droite Alternative für Deutschland (AfD). Ces protestations, réparties dans tout le pays, ont été largement influencées par les révélations du média Correctiv depuis le 10 janvier. Ce consortium de journalistes d’investigation a exposé une réunion secrète en novembre 2023 entre des membres d’organisations d’extrême droite et néonazies européennes, ainsi que des cadres de l’AfD. Les discussions lors de cette rencontre ont porté sur des politiques potentielles en cas d’accession au pouvoir de l’AfD, notamment un plan de « rémigration » visant à expulser d’Allemagne les étrangers, y compris ceux ayant acquis la nationalité allemande.

Bien que l’AfD ait nié tout lien organisationnel ou financier avec cette réunion, affirmant que la participation de ses membres était à titre personnel, la dirigeante Alice Weidel a néanmoins pris ses distances avec un conseiller présent, tout en critiquant le travail de Correctiv. Cette enquête a suscité une vive indignation, ravivant les appels en Allemagne pour interdire l’AfD, qui a récemment enregistré des succès électoraux, en particulier dans l’ex-Allemagne de l’Est.

Alors que les élections européennes approchent, l’AfD continue de progresser dans les sondages, se positionnant désormais comme le deuxième parti du pays avec 22 % des intentions de vote. Le parti adopte une posture de rupture avec le reste de la classe politique, avec la présidente évoquant le Brexit dans une interview au Financial Times et suggérant la possibilité d’un référendum sur un « Dexit » en cas de victoire électorale, cherchant ainsi à fédérer les mécontentements divers.

En Italie, près de quinze mois après son accession au pouvoir, Georgia Meloni, dirigeante d’extrême droite, reste populaire. Malgré des échecs dans la gestion de l’arrivée des migrants, elle durcit la législation contre la communauté LGBT, suscitant des inquiétudes. Les saluts fascistes lors d’un rassemblement annuel à Rome le 7 janvier ont également mis sous pression Meloni, qui n’a pas réagi publiquement. L’opposition demande la dissolution de l’organisation néofasciste CasaPound, et le parquet a ouvert une enquête préliminaire sur les intentions des militants.

En France, le Rassemblement national, qui siège avec l’AfD au Parlement européen, domine les sondages en vue des prochaines élections européennes avec 31 % d’intentions de vote, selon un sondage Odoxa. Six mois avant le scrutin, le parti d’extrême droite de Marine Le Pen mobilise ses partisans en se positionnant aux côtés des agriculteurs, une stratégie qui a déjà porté ses fruits aux Pays-Bas et pourrait influencer le paysage politique européen. En parallèle, des questions subsistent sur les groupes identitaires en France, notamment liées à l’affaire des Barjols.

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce mardi 23 janvier 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut