C dans l’air du 2 février 2024 : les invités et le sommaire


Publicité

C dans l’air du 2 février 2024, invités et sommaire – Ce vendredi soir et comme chaque soir sur France 5, Caroline Roux vous donne rendez-vous pour un nouveau numéro inédit de « C dans l’air ». Quels sont les invités et le sommaire de l’émission aujourd’hui ? On vous dit tout.


Rendez-vous dès 17h40 sur France 5 ou sur france.tv pour le replay.

C dans l'air du 2 février 2024 : les invités et le sommaire
FTV


Publicité

C dans l’air du 2 février 2024 : le sommaire

⚫ Vincent Jeanbrun, maire de L’Haÿ-les-Roses et porte-parole des Républicains, sera l’invité ce soir d’Axel de Tarlé dans l’émission #cdanslair. Dans la nuit du 1er au 2 juillet, sa résidence dans le Val-de-Marne a été la cible d’une attaque à la voiture-bélier, suivie d’un incendie partiel lors des émeutes urbaines. Sa femme a dû fuir avec leurs deux jeunes enfants à travers le jardin, confrontée à des tirs de mortiers, et a subi une blessure grave à la jambe. Pendant ce temps, Vincent Jeanbrun, membre des Républicains, assurait la sécurité de sa mairie barricadée. Il a récemment publié « Les deux France » aux éditions Albin Michel, un ouvrage revenant sur les événements liés aux émeutes, notamment la confrontation entre sa police municipale et les émeutiers. En quelques jours, ce maire de 39 ans est devenu le symbole des édiles en première ligne face à cette vague de violences. Il abordera son livre et les détails de cette période tumultueuse dans l’émission.

⬛ Prix : Les supermarchés sous haute surveillance
À l’approche du Salon de l’agriculture dans trois semaines à Paris, les tracteurs commencent à lever les barrages ce jeudi. Suite aux nouvelles mesures annoncées par le gouvernement de Gabriel Attal, dont une aide d’urgence de 150 millions d’euros, la FNSEA et la Coordination rurale ont appelé à suspendre les barrages. Cependant, la Confédération paysanne maintient son appel à la mobilisation, mettant en avant la question des revenus agricoles.
Le gouvernement a promis un renforcement de la loi Egalim, visant à garantir le revenu des agriculteurs dans les négociations commerciales. Bruno Le Maire a averti qu’il y aurait des contrôles massifs chez les industriels et la grande distribution, et aucun contrat n’échapperait à la répression des fraudes. Les grandes chaînes de supermarchés devraient donc faire l’objet de vérifications, tout comme les centrales d’achat basées à l’étranger, souvent utilisées pour contourner la législation française.
La Confédération paysanne critique l’insuffisance des mesures prises, dénonçant les marges de la grande distribution et de l’agroalimentaire. Elle plaide en faveur de l’établissement d’un prix minimum d’achat. De son côté, le président de Lidl France a écrit à Gabriel Attal pour demander une révision du sujet de la rémunération dans la loi Egalim, s’interrogeant sur l’absence d’un prix minimum garanti. Il pointe du doigt la forte influence des lobbyistes industriels qui entravent l’inscription de telles dispositions dans la loi, déplorant l’opacité entretenue par les multinationales pendant les négociations commerciales.
Alors que les négociations commerciales entre distributeurs et industriels se concluent et que la hausse des prix impacte le pouvoir d’achat des Français, les agriculteurs et les consommateurs vont scruter attentivement les étiquettes dans les supermarchés. Les questions sur la poursuite de l’inflation alimentaire, la nature de la loi Egalim, la fixation des prix alimentaires, et les préoccupations des agriculteurs vis-à-vis des centrales d’achat européennes, restent au cœur des débats.


Publicité

Retrouvez un nouveau numéro inédit de « C dans l’air » ce vendredi 2 février 2024 à 17h40 sur France 5. Rediffusion à 23h55.



Publicité


Retour en haut