Michael Jackson aurait pu être sauvé !



0
(0)

Crédits : PR Photos

Annonces

Le procès de l’ancien médecin personnel de Michael Jackson, le Dr Conrad Murray, pour homicide involontaire continue cette semaine. Et on peut dire que les différents témoignages recueillis accablent le médecin…


Annonces

En effet, le Dr Steinbergn, un cardiologue, a témoigné au tribunal et a affirmé que le Dr Conrad Murray avait commis « plusieurs actes de grave négligence ». Il a confirmé que le Propofol, le puissant anesthésique qui a entrainé la mort de Michael Jackson, ne doit être utilisé qu’en milieu hospitalier pour des opérations chirurgicales mais jamais pour induire le sommeil, quelque chose dont il n’avait d’ailleurs jamais entendu parler.

Rappelons que Michael Jackson, un insomniaque chronique, aurait utilisé du Propofol comme un somnifère.

Selon le cardiologue, le Dr Murray n’avait pas l’équipement nécessaire en cas d’urgence suite à l’injection du Propofol. Il va même plus loin en affirmant que le Roi de la Pop aurait pu être sauvé si le médecin lui avait administré un antidote, du Flumazenil. Et il reproche également au Dr Murray de ne pas avoir tout de suite appelé le 911.


Annonces

Et alors que les avocats du médecin affirment que Michael Jackson se serait injecté la dose mortelle de Propofol seul, le cardiologue répond que dans ce cas le Dr Murray a commis un autre acte de négligence grave puisqu’il a laissé son patient seul avec un médicament dangereux.

« Quand vous surveillez un patient, vous ne le laissez jamais seul, surtout après lui avoir donné du Propofol. C’est comme laisser un bébé qui dort sur votre comptoir de cuisine » a expliqué le Dr Steinbergn.

Un témoignage qui accable une fois de plus le Dr Murray, qui risque jusqu’à 4 ans de prison pour homicide involontaire sur le Roi de la Pop.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces