EXCLU Pékin Express : interview de Samuel, « on ne pensait pas aller si loin »


C’est mercredi qu’a été diffusée la grande finale de « Pékin Express, le passager mystère ». Et cette saison a été brillamment remportée par Ludovic et Samuel, les frères belges qui étaient arrivés finalistes la saison précédente et avaient échoué lors du sprint final.

Cette année, Ludovic et Samuel ont pris leur revanche et ont remporté la somme maximale de 100.000 euros. Et en deux saisons de Pékin Express, les deux frères ont conquis à la fois les autres candidats, qui leur ont offert leurs amulettes, et les téléspectateurs.


ANNONCES

Et « Le passager mystère » a été suivi en moyenne chaque semaine par 3,5 millions de téléspectateurs. Cette moyenne est en hausse de 720.000 téléspectateurs par rapport à la saison précédente. La finale a d’ailleurs réalisé un double record d’audience en part de marché, avec 17% sur les individus de 4 ans et plus, et 24% sur les ménagères de moins de 50 ans.

Retour sur une saison haute en émotion avec Samuel, qui a répondu à nos questions et que l’on remercie.


ANNONCES

© Patrick Robert / M6

1/ Pourquoi avoir accepté de participer à ce deuxième Pékin Express, un an seulement après votre terrible déception en finale de « La route des grands fauves » ?

Le fait de pouvoir faire à nouveau une aventure comme ça, c’est bien plus important que d’avoir perdu la fois dernière. On ne peut pas refuser de faire une aventure comme Pékin Express, c’est impossible. On profite tellement de la vie, c’est extraordinaire de pouvoir rencontrer des gens et en même temps de découvrir des paysages. On ne pouvait pas refuser, même si l’an dernier on avait perdu et même si on a eu mal… Et on a bien fait !

2/ Face à tous ces anciens candidats de Pékin Express, pensiez-vous réussir à aller une nouvelle fois en finale ?

Franchement, quand on est arrivé en Corée et qu’on a eu la première étape dans le métro, avec mon frère on est arrivé 4ème. Là on a vu les autres binômes et on s’est dit qu’il y avait du lourd autour de nous et que ça ne serait pas aussi évident que l’année passée. On voulait aller au bout mais on ne pensait pas aller si loin.

3/ Que s’est-il passé lors du sprint final, quand on vous a vu perdre vos moyens en cherchant le lieu de la quatrième question ?

Je ne sais pas… C’est comme l’an passé, la bête noire revient et le stress qu’on a nous fait faire n’importe quoi. C’est ces petits accidents là qui nous ont fait perdre énormément de temps. C’est tellement fort qu’on arrive pas à gérer le stress.

4/ Qu’avez-vous ressenti en découvrant que vous étiez les vainqueurs ?

Un rêve ! Je n’y croyais pas. L’année dernière notre arrivée était un cauchemar, et là c’était tout l’inverse, un rêve. Je n’arrivais pas à croire que l’on était arrivés les premiers. J’ai même du demander à Stéphane de nous dire qu’on avait gagné alors qu’on avait allumé le flambeau !

5/ Vous avez gagné 100.000 euros, le maximum de gains possible dans Pékin Express. Avez-vous été étonnés à chaque fois que les équipes éliminées vous ont offert leurs amulettes ?

Oui on était étonnés quand même, parce que tout le monde s’entendait super bien. Donc on était assez étonnés mais en même temps tout le monde nous disait qu’ils nous avaient regardés la saison passée, qu’ils étaient pour nous et qu’ils avaient eu mal qu’on perde la finale. Ca nous a fait énormément plaisir qu’ils nous donnent ces amulettes.

6/ Vous attendiez-vous à ce que Jean-Pierre et François, vainqueurs l’an dernier, vous offrent leurs amulettes alors qu’ils étaient proches des corses ?

J’ai l’impression que Jean-Pierre et François ont eu mal aussi pour nous l’an dernier et qu’ils ont voulu nous rendre en quelque sorte ce qu’on avait perdu. Mais c’est vrai qu’on était étonnés quand même.

7/ Qu’allez-vous faire avec cet argent ?

Moi j’ai acheté une Porche (rires). Non c’est pas vrai, je plaisante. Je ne sais pas, je n’ai pas vraiment de projets, ça met du beurre dans les épinards.

8/ Vous avez déjà touché l’argent ?

Non pas encore, mais franchement, l’argent ce n’est pas le plus important pour moi. Le plus important, c’est d’avoir gagné ce Pékin là. On a gagné le best-of des best-of de Pékin Express, avec tous les meilleurs, et pour moi c’est la vraie récompense. Gagner un titre comme Pékin Express, c’est à vie.

9/ Avec quelle autre équipe vous entendiez-vous le mieux ?

Avec Frédéric et Jessica, et Cécilia et Joël. On était vraiment très proches, même si on s’entendait bien avec les autres. On se voit toujours et Fred est venu regarder la finale avec nous mercredi.

10/ Quel a été votre plus beau souvenir durant cette saison, à part la victoire bien sûr ?

Quand on a gagné l’immunité de l’étape 8 et qu’on s’est qualifiés pour l’Australie. Quand on sait que c’est le dernier pays de l’aventure et qu’on n’a pas besoin de continuer la course, c’était énorme. Et avec les locaux, on a rencontré une famille extraordinaire avec qui je parle souvent sur internet. Dès qu’ils nous ont vu, ils ont accepté de nous héberger et nous ont accueillis comme si on était de la famille.

11/ Avez-vous gardé contacts avec certains des « passagers mystères » ?

Oui, un petit peu. Surtout avec Faustine (Bollaert). Avec elle, c’était magique. A la première seconde où on l’a vue, c’était le coup de foudre pour la course.

12/ Beaucoup de fans de l’émission se souviendront du moment culte où vous avez chanté du Calogero à la place de l’hymne nationale belge. Connaissez-vous votre hymne national maintenant ? (la Brabançonne ndlr)

Non (rires). Je suis quand même allé l’écouter une fois sur internet pour voir si on était vraiment à côté de la plaque et on l’était carrément. Et en même temps ça ne m’étonne pas qu’on ne le retienne pas car il est carrément nul. C’est pas un air qu’on a envie de chanter…

13/ Si plus tard on vous proposait encore de faire un Pékin Express, vous seriez partants ?

Je signe dès demain ! Direct ! Pékin Express, c’est énorme, ça a changé ma vie.

14/ Seriez-vous tenté par d’autres émission de télé-réalité d’aventure, comme Koh-Lanta ?

Oui et non. Il y a quelques années oui, parce que c’était encore une émission où les gens se tiraient pas dans les pattes comme maintenant. Maintenant c’est à celui qui est le plus stratège, celui qui tire le plus dans le dos de l’autre. Et ça c’est un truc que je ne supporte pas dans la vie. Je ne pourrais pas être comme ça avec les gens donc ça ne serait pas la peine que j’y aille. Ca ne m’intéresse pas.

Propos recueillis par Céline Sanchez. Ne peuvent être repris sans citer Stars-Actu.fr

5/5 (2)

Notez cet article

LIENS SPONSORISES