« Astérix », largement en tête des premières séances parisiennes



0
(0)
© SND/M6/Belvision
© SND/M6/Belvision

Annonces

Sorti mercredi après-midi dans les salles obscures le film d’animation d’Alexandre Astier et Louis Clichy « Astérix – Le Domaine des Dieux » commence plutôt bien sa carrière. Il s’est en effet imposé en tête des premières séances parisiennes de 14 heures.


Annonces

Ainsi et selon CBO Box Office, il a rassemblé 2468 spectateurs répartis dans 21 salles de la capitale. Rien d’exceptionnel puisqu’il ne s’agit que de 26eme démarrage de cette année 2014 et du 5eme démarrage de l’année pour un film d’animation. Les bonnes critiques dont le film a bénéficié pourrait lui permettre de réaliser une bien belle carrière. Affaire à suivre donc.

Synopsis : Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.

Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux ».

Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César

Beau démarrage également pour le film « Night Call » de Dan Gilroy porté par Jake Gyllenhaal, Rene Russo et Riz Ahmed. Lors de ces premières séances parisiennes de 14 heures il a rassemblé 1 723 personnes pour 20 copies. Plutôt pas mal.

Synopsis : Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n’aura aucune limite…

Et c’est le film français « A la vie » de Jean-Jacques Zilbermann qui complète le podium mais sans vraiment briller. Cette comédie romantique portée par Julie Depardieu, Johanna ter Steege et Suzanne Clément n’affiche en effet que 620 entrées à son compteur. C’est peu d’autant que le film était diffusé dans 15 salles.


Annonces

Synopsis : 1960. Trois femmes, anciennes déportées d’Auschwitz qui ne s’étaient pas revues depuis la guerre, se retrouvent à Berck-Plage. Dans cette parenthèse de quelques jours, tout est une première fois pour Hélène, Rose et Lili : leur premier vrai repas ensemble, leur première glace, leur premier bain de mer… Une semaine de rires, de chansons mais aussi de disputes et d’histoires d’amour et d’amitié…

En 4eme position on retrouve le film « Secret d’Etat » de l’américain Michael Cuesta. Ce thriller emmené par Jeremy Renner, Rosemarie DeWitt et Ray Liotta a rassemblé 483 personnes dans 13 salles.

Synopsis : Une vérité incroyable se dessine : les rebelles du Nicaragua travailleraient directement avec la CIA pour introduire de la cocaïne aux Etats-Unis et l’argent résultant de ce trafic servirait à armer les milices des Contras que veulent soutenir les Etats-Unis. Pour faire exploser la vérité, Webb prend tous les risques et se rend au Nicaragua afin de soutirer des informations essentielles au baron de la drogue Norwin Meneses. Il écrit bientôt une série d’articles qui secoue l’Amérique tout entière… Webb devient alors une cible pour les journalistes rivaux mais aussi pour les responsables du trafic : un véritable complot se trame contre lui…

Mais le vrai flop du jour est à mettre à l’actif du film « The Search » qui est français comme ne l’indique pas son nom. Et oui il s’agit du nouveau film de Michel Hazanavicius avec une certaine Bérénice Bejo dans le rôle principal. Oui mais le moins que l’on puisse dire c’est que les parisiens n’ont pas du tout été emballés pour le moment. Seulement 472 personnes sont allées le découvrir alors que le film était diffusé dans 19 salles.

Synopis : Le film se passe pendant la seconde guerre de Tchétchénie, en 1999. Il raconte, à échelle humaine, quatre destins que la guerre va amener à se croiser. Après l’assassinat de ses parents dans son village, un petit garçon fuit, rejoignant le flot des réfugiés. Il rencontre Carole, chargée de mission pour l’Union Européenne. Avec elle, il va doucement revenir à la vie. Parallèlement, Raïssa, sa grande sœur, le recherche activement parmi des civils en exode. De son côté, Kolia, jeune Russe de 20 ans, est enrôlé dans l’armée. Il va petit à petit basculer dans le quotidien de la guerre.

Noter cet article

Cliquez sur les étoiles pour voter

Note moyenne 0 / 5. Nombre de notes : 0

Aucune note

Liens sponsorisés


Annonces


Annonces