Charlie Hebdo : Bernard Cazeneuve veut rassurer


Au lendemain de l’attentat qui a lourdement endeuillé la rédaction de Charlie Hebdo et alors qu’une nouvelle fusillade a éclaté tôt ce matin à Montrouge, Thomas Sotto recevait ce matin sur Europe 1 Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’intérieur. Ses principales déclarations :

Charlie Hebdo : le dernier dessin prémonitoire de Charb
Charlie Hebdo : le dernier dessin prémonitoire de Charb

Le ministre de l’Intérieur veut rassurer les Français : « il y a 88.000 policiers et gendarmes mobilisés partout sur le territoire national ».


ANNONCES

Au lendemain de l’attentat qui a visé Charlie Hebdo, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a confirmé jeudi matin sur Europe 1 que « l’enquête en cours a conduit au placement en garde à vue de sept personnes. Quelques minutes après cette tragédie, l’ensemble des forces de l’Etat se sont mises en mouvement pour que l’on puisse identifier les auteurs de ces actes barbares. C’est une mobilisation exceptionnelle des forces de police. La volonté qui est la nôtre est de protéger les Français et de faire en sorte que ceux à l’origine de ce crime abject soit mis hors d’état de nuire. »

« La justice passera avec la plus grande fermeté ». L’enquête a-t-elle avancée ? « Je ne vais pas conduire cette enquête en direct, mais je tiens à rassurer les Français. Il y a 88.000 policiers et gendarmes mobilisés partout sur le territoire national pour assurer la sécurité des écoles, des lieux de culte, des grands magasins, et ce pendant le temps que ce sera nécessaire. Nous menons l’enquête tambour battant. Et de conclure : « ceux qui ont commis ces attentats doivent savoir qu’ils seront rattrapés par la république, et que la justice passera avec la plus grande fermeté. Tout est mis en œuvre pour que ces individus soient neutralisés. »


ANNONCES

« Nous sommes face à un phénomène de type nouveau. » Les deux hommes, activement recherchées, ont-ils été en Irak ou en Syrie pour y recevoir un entraînement ? « Nous sommes face à un phénomène de type nouveau. Lorsque, dans les années 90, des actes terroristes étaient commis, ils l’étaient par des petits groupes venant de l’étranger. Nous ne sommes plus dans cette situation. Il y a près de 1.200 Français qui ont soient la tentation de partir en Irak ou de commettre en France, soient qui y sont déjà allé et représentent un danger pour notre pays.

« Nous prenons 100% de précaution, mais ce n’est pas le risque 0. » Quant au risque zéro, le premier flic de France a confirmé qu’il n’existe pas : « Nous prenons 100% de précaution, mais ce n’est pas le risque 0. Nous voulons protéger les Français à tout prix. Cinq attentats ont été déjoués. Tous les jours, nous procédons à la judiciarisation, l’interpellation et la mise en examen d’individus qui peuvent agir. Nous sommes, minute après minute, dans l’action pour mettre ces individus hors d’état de nuire. C’est la mobilisation générale. Nous sommes face à un risque exceptionnel qui peut conduire à d’autres manifestations de violence. Cette guerre, les terroristes ne la gagneront pas ! »

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES