Booba et Charlie Hebdo : « T’as mal parlé, tu t’es fait plomber »


Pochette album ©Capitol Records
Pochette album ©Capitol Records

[BAD BUZZ] Vive polémique autour de la sortie du dernier album de Booba « D.U.C. ». Dans l’un des titres de ce nouvel opus, le rappeur y évoque le terrible attentat qui a endeuillé la rédaction de Charlie Hebdo au mois de janvier dernier…

Oui mais il le fait avec des mots qui choquent et provoquent l’indignation tant sur les réseaux sociaux que dans la classe politique.


ANNONCES

« Ai-je une gueule à m’appeler Charlie ? Réponds-moi franchement. T’as mal parlé, tu t’es fait plomber. C’est ça la rue, c’est ça les tranchées » lâche t-il notamment dans ce morceau intitulé « Les meilleurs ».

Interrogé par le Parisien, Booba s’est ensuite expliqué précisant bien qu’il ne cautionnait pas cet attentat mais qu’il n’était pas surpris qu’il ait eu lieu. « Je comprends l’indignation des gens, je comprends aussi l’indignation de certains musulmans qui ont eu le sentiment d’être insultés par un journal, même si je ne cautionne pas de tels actes terroristes. Mais «Charlie Hebdo» a pris des risques. Quand tu t’attaques à une religion, tu sais que des extrémistes peuvent réagir ainsi. Il ne faut pas être surpris ».


ANNONCES

Du côté des politiques et malgré les explications de Booba, certains crient au scandale et évoquent  « une forme d’apologie du terrorisme » . C’est notamment le cas du secrétaire général adjoint de l’UMP, Eric Ciotti.  Sur i-télé, il a qualifié les mots du chanteur d’intolérables, indignes et honteux tout en formulant le souhait que le parquet de Paris engage des poursuites.

Même son de cloche pour Christian Estrosi, le Maire de Nice et candidat UMP pour la présidence de PACA. Sur Twitter, il a écrit « La justification apportée par @booba aux attentats de janvier est infecte et doit être pénalement punie ».

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES