Bercy chante « La Marseillaise » avec Johnny Hallyday


Comme il l’avait fait lors de précédents concerts – on pense notamment à celui donné à Strasbourg au lendemain des attentats de Paris où il avait réclamé une minute de silence –  Johnny Hallyday a souhaité de nouveau rendre hommage aux victimes de cette barbarie. C’était vendredi soir à Bercy.

capture Youtube
capture Youtube

ANNONCES

Et c’est après la chanson «Un dimanche de janvier» – une chanson écrite en hommage aux victimes des attentats du mois de janvier – que tout le public s’est mis à chanter l’hymne national français alors que le drapeau tricolore illuminait le fond de la scène grâce à un écran géant.

Puis, une fois l’hymne terminé, le taulier a posé un drapeau français sur le pied d’un micro sous les applaudissements nourris de son public pour prouver, si besoin en était, son attachement à la France et apporter son soutien aux victimes.

Le reste ne se commente pas, ça se regarde. Un beau moment d’émotion, un bel hommage.


ANNONCES

Johnny Hallyday évoque les migrants, Charlie Hebdo, les violences policières

Début novembre, quelques jours avant les attentats de Paris, Johnny Hallyday évoquait les sujets chauds de l’actualité dans le cadre de la conférence de presse de présentation de son nouvel album « De l’amour ». Il avait alors évoqué la situation des migrants, les attentats de Charlie Hebdo et de l’hyper Cacher mais aussi les violences policières. Des sujets qu’il a d’ailleurs abordé dans les chansons de son nouvel opus.

L’attentat survenu au sein de la rédaction de « Chalie Hebdo » a ainsi été évoqué dans le titre « Un dimanche de janvier ». Lors de cette conférence de presse, il a déclaré à ce sujet « J’étais outré, personne n’a le droit de commettre de tels crimes. On avait envie d’en parler ».

Se disant très touché par ce drame humain, il s’est ensuite félicité de l’incroyable mobilisation des Français. « La réaction populaire aux attentats a été formidable. C’est l’un des plus grands moments d’émotion collective que j’ai vu depuis longtemps en France » a t-il rajouté.

Via sa chanson »Dans la peau de Mike Brown » Johnny a aussi tenu à dénoncer ces violences policières commises aux Etats-Unis, et notamment à Ferguson. «J’ai toujours été choqué par la violence de la police aux États-Unis, je voulais donc en parler » a t-il déclaré avant de faire part de son inquiétude face à l’incroyable racisme dont font preuve certains.

La crise des migrants ne l’a pas non plus laissé insensible… Un sujet qu’il évoque dans une chanson lourde de sens intitulé « Valise ou Cercueil ». Lors de cette conférence de presse et à propos du sort qui leur est réservé, il a déclaré « Si on est un peu humain, si on a un peu d’amour pour les gens, il faut en parler. Je n’ai pas la solution ». Puis de déplorer les conditions dans lesquelles ils sont trop souvent accueillis en Europe « Je ne crois pas que ce soit formidable de les parquer, comme ils le sont trop souvent »…

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES