Mastectomie préventive : un effet Angelina Jolie !


Après avoir longtemps hésité, les médecins britanniques s’accordent à dire qu’il y a eu un effet « Angelina Jolie » en ce qui concerne les mastectomies préventives chez les femmes britanniques. KEZAKO ? il s’agit d’une ablation préventive du sein réalisée chez des femmes qui ont un risque important de développer un cancer. En 2013, Angelina Jolie a annoncé qu’elle avait choisi de subir
une double mastectomie ! Pourquoi ? Parce que des médecins l’avait informée qu’elle portait en elle le gène BRCA1 « défectueux » et avait un risque élevé (87%) de contracter un cancer du sein. En le révélant publiquement, l’épouse de Brad Pitt espérait pouvoir aider d’autres femmes se trouvant dans le même situation. Et de déclarer à l’époque « Je veux encourager toutes les femmes, surtout si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein ou de l’ovaire, de rechercher les informations et d’interroger les experts médicaux qui peuvent vous aider dans cet aspect de votre vie, et de faire vos propres choix éclairés. »

Et ce courage, Angelina Jolie l’a visiblement transmis à bien d’autres femmes à travers le monde. En effet, depuis cette annonce, le nombre de chirurgies mammaires préventives aurait très fortement augmenté au Royaume-Uni.


ANNONCES

Crédits : PR Photos
Crédits : PR Photos

Selon un commentaire publié par le Professeur de génétique Gareth Evans – il a été publié plus tôt cette semaine dans la revue spécialisée « Breast Cancer Reasearch », il y a eu un réel impact sur les femmes en Grande-Bretagne.

« Au Centre de prévention du cancer du sein de l’hôpital universitaire du sud de Manchester, nous avons observé une nette augmentation du nombre de femmes ayant recours à la double mastectomie préventive » a t-il notamment déclaré avant de précise que ce phénomène avait débuté 9 mois après la révélation d’Angelina Jolie.


ANNONCES

Une hausse qui, dans un premier temps, a intrigué les médecins. Très vite ils ont toutefois fait le rapprochement après avoir pris soin de comparer le nombre d’interventions qui ont été pratiquées avant et après l’annonce de l’épouse de Brad Pitt.

« Bien que nous n’ayons pas analysé la motivation des femmes, la corrélation suggère que cette montée en flèche peut être attribuée à “l’effet Angelina“ » a t-il rajouté tout en se félicitant également d’une hausse du nombre de consultations.

A l’époque de ce choix Angelina Jolie avait déclaré « Mes chances de développer un cancer du sein ont chuté de 87% à moins de 5%. Maintenant, je peux dire à mes enfants qu’ils n’ont pas besoin de craindre de me perdre d’un cancer du sein. J’ai fait un choix fort qui ne diminue en rien ma féminité »

Aucun vote actuellement

Notez cet article

LIENS SPONSORISES